EN BREF

Le renouveau de la nature et la perspective des vacances en maillot de bain incitent à se reprendre en main. Les vêtements se font plus légers, on a envie de maitriser un peu plus son corps… Avec les beaux jours qui reviennent, c’est le moment idéal pour démarrer une activité physique extérieure. L’hiver que nous venons de traverser a provoqué de grandes sources de stress. La course à pied peut regonfler notre moral…. et faire fondre notre graisse !

Bref, courir ne présente que des avantages, quel que soit l’âge que l’on a :

1. Baisse des risques cardio-vasculaires en 4 semaines seulement

Trois courses de vingt minutes par semaine, c’est l'entraînement recommandé pour obtenir une baisse des risques cardio-vasculaires (pensez obligatoirement à faire un bilan médical avant de commencer toute activité sportive). En étant assidu, les bénéfices seront visibles dès le premier mois, et au bout de trois mois, votre coeur aura atteint sa forme maximale.

Les adolescents peuvent grandir jusqu’à 15 cm en un an, il faut donc laisser à leur système cardio-vasculaire le temps de s’adapter. L’activité physique est très bénéfique pour aider cette adaptation, et leur éviter des petits soucis de santé, comme des malaises à l’effort, qui sont liés à une modification rapide de leur corps.

Tout exercice pratiqué jeune protège dans l’avenir. On sait par exemple que les anciens sportifs sont mieux protégés que les sédentaires contre les maladies cardio-vasculaires.

2. Des hormones bénéfiques pour le corps et le moral :

iphone-smilesrun-s980

Le premier effet d’une bonne séance de running, c’est une sensation agréable de bien-être. Celle-ci survient pendant l’activité et se prolonge même après la séance ! Cette sensation est due à la production d’endorphines, un groupe de neurotransmetteurs dont la structure est très proche de la morphine, et qui sont un puissant antidouleur. Grâce à elles, vous pouvez donc continuer à courir et à fournir votre effort, tout en ressentant du plaisir… même de l'euphorie !

Lorsqu’on court, le corps secrète des endorphines au bout de quelques minutes seulement. Et l’avantage, c’est que cette sécrétion ne s’arrête pas quand vous stoppez votre course ! En effet, la sécrétion des endorphines continue jusqu’à atteindre un pic, entre 45 minutes à 1h après l’effort. Après une course, vous vous sentez donc mieux, et pendant longtemps !

L’adrénaline et la noradrénaline sont des hormones secrétées par le corps quelques secondes après le début de l’activité physique. A l’origine, elles placent le corps dans les meilleures conditions pour produire un effort : attaquer, fuir, et courir ! Bref, c’est grâce à elles que nous sommes prêts à bondir… Mais la noradrénaline a aussi un intérêt, loin d’être négligeable, lorsque l’on court pour perdre du poids. En effet, la noradrénaline est capable d’agir sur les cellules grasses pour leur ordonner de déstocker le gras qu’elles contiennent. Grâce à elle, adieu les kilos en trop !

3. Lutter contre la fatigue après l’hiver

En plus des endorphines, le running contribue à stimuler la production de dopamine, l’hormone du plaisir et de la vigilance, qui diminue la sensation de fatigue. Le corps sécrète de la dopamine seulement quelques minutes après le début de la course, l’effet est donc immédiat ! Après une bonne course, vous vous sentirez moins fatigué, et vous serez plus vif et tonique. La dopamine est également sécrétée lorsqu’il y a consommation d’alcool ou de drogue, ou encore lors de l’activité sexuelle. La dopamine, et dans une moindre mesure les endorphines, sont responsables de l’effet "addictif" de la course à pied dont on entend souvent parler !

4. Courir pour avoir une meilleure estime de soi :

Démarrer quelque chose, une nouvelle activité, est valorisant à tout âge. Il faut avoir des projets pour se sentir vivant !

Pratiquer un sport comme la course à pied est aussi une source de valorisation auprès des autres, surtout à une période de la vie où on en a besoin (surpoids, retraite, adolescence, post-natal, divorce, chômage, déprime…). Courir permet en effet de se sentir mieux dans sa peau, de s’ouvrir aux autres (club de coureurs, association, participation à des courses), de développer une plus grande sociabilité. Augmenter ses performances en courant de plus en plus longtemps, et de plus en plus vite, donne des signaux positifs sur ses capacités. A tout âge, le sport peut aider à retrouver une estime de soi. Tout le monde a un rapport étrange à son image. Déjà, parce qu’on ne se voit pas vraiment. Combien de femmes se plaignent d’être grosses alors qu’elles ont une silhouette très fine ? Aujourd’hui il faut choisir, soit de poursuivre un modèle imposé par notre société, et qui n’existe pas, soit d’apprendre à vivre avec soi et à s’aimer. C’est une construction permanente, on n’a jamais fini de se connaître. Le sport est un bon moyen d’habiter son corps, de ne faire qu’un avec lui.

Application Smiles run - AXA Prévention

5. La bonne méthode pour perdre du poids

L’idéal pour perdre du poids rapidement, c’est de courir 5 fois par semaine pendant au moins 30 minutes. Ou bien courir moins pendant la semaine (par exemple 2 fois), mais courir tous les jours le week-end (vendredi-samedi-dimanche). Courir pour perdre du poids demande donc beaucoup de temps, mais le plus important, c’est de garder en tête que même si l’on court moins, il y aura aussi de nombreux bénéfices !

Le meilleur moyen pour perdre du poids n’est pas de courir vite, mais de courir lentement et longtemps, car plus on court doucement et longtemps, plus on consomme des lipides, les graisses (à l’inverse quand on court vite, c’est le sucre qui est consommé en premier). On peut même commencer par marcher avant de courir.

La transformation des graisses en énergie est un processus long car l’organisme consomme d’abord ce qui est le plus facile à consommer (le sucre). Quand on se lève, on utilise l’énergie qui est déjà dans les cellules, mais une fois qu’on se met à courir, notre système s’organise pour aller puiser dans les graisses (au bout de 30 à 45 minutes). Donc pour perdre du poids, il faut absolument que l’effort soit long, minimum 30 minutes, quitte à courir plus doucement. Après, une fois qu’on a brûlé ses graisses et retrouvé un poids normal, on peut courir plus vite et moins longtemps.

Ce n’est qu’à la fin du premier mois qu’on commence à voir des bénéfices réels sur la balance. En effet, la première chose qui se produit, c’est un changement de la silhouette. Il n’y a pas de perte de poids car on perd de la graisse, mais on gagne du muscle, donc la perte de poids est invisible (cette étape dure environ un mois). Ce n’est que dans un second temps que l’on se met à perdre une quantité de graisse importante, ce qui amène enfin une perte de poids visible sur la balance. Patience donc !! Et surtout restez motivé(e) !!

Le sport aura aussi un impact sur l’alimentation. En effet, l’activité physique permet de réguler l’insuline, une hormone indispensable, dont le rôle est de réguler le taux de glucose dans le sang. En pratiquant une activité physique régulière, vous aurez moins d’appétit pour les aliments sucrés et gras et serez attiré spontanément par une “bonne” alimentation (après une course à pied il est très rare que l’on ai envie de manger des rillettes ou un paquet de chips !). Il y aura aussi moins de grignotage !! Et vous verrez, les kilos en trop commenceront à disparaître…

Et pour vous y mettre, une astuce : utiliser Smiles Run, la première appli de running pour les non sportifs selon 5 profils : 16-25 ans, jeunes mamans, objectif – 5 kg, surpoids et plus de 40 ans. Avec plus de 350 000 téléchargements en moins d’un an, Smiles Run est l’appli la plus téléchargée de sa catégorie.

TÉLÉCHARGEZ L’APPLICATION SUR L'APP STORE TÉLÉCHARGEZ L’APPLICATION SUR GOOGLE PLAY
Lire la suite