En France, les chutes sont les accidents de la vie courante les plus fréquents chez les personnes de plus de 65 ans, avec des conséquences parfois graves : une hospitalisation dans 27 % des cas entre 65 et 70 ans et dans 44 % des cas au-delà de 90 ans.

Les causes de chutes liées à l'environnement

Les causes liées à l'environnement (chaussures mal adaptées, vêtements trop amples, insuffisance d'aménagement du domicile, activités dangereuses, etc.) représenteraient la moitié des causes de chute chez la personne âgée. Leur rôle serait plus important pour les chutes observées chez les personnes de 65 à 75 ans. Au-delà de cet âge, les causes liées à un problème de santé semblent prendre le pas sur les causes environnementales.

Les causes de chutes liées à un problème de santé

Ces causes sont celles qui sont liées à une maladie particulière, plus ou moins grave.

L'hypotension orthostatique se traduit par des vertiges après être passé trop rapidement de la station couchée ou assise à la station debout. Elle est l'une des causes les plus fréquentes de chute chez les personnes très âgées (10 à 15 % des chutes). L'hypotension orthostatique peut être liée à des problèmes veineux des jambes, un vieillissement du système de contrôle de la pression sanguine entraînant une tension artérielle trop basse, ou se manifester après un repas copieux. Le plus souvent, néanmoins, elle constitue un effet indésirable d'un traitement médicamenteux.

On appelle syncope une perte de connaissance passagère liée à un débit sanguin insuffisant au niveau du cerveau. Si elles peuvent avoir diverses origines, les syncopes bénignes sont le plus souvent liées à des troubles du rythme cardiaque.

Chez la personne âgée, on observe parfois des accidents vasculaires cérébraux ("attaques cérébrales "). Certains de ces accidents sont passagers (accidents ischémiques transitoires) et peuvent se traduire par des vertiges ou par une faiblesse musculaire soudaine qui peut entraîner une chute. Chez certaines personnes, la perte d'équilibre est provoquée par une hémorragie cérébrale (hématome sous-dural) ou les effets indésirables de certains traitements médicamenteux.

Lorsque le taux de sucre dans le sang est insuffisant (hypoglycémie), des vertiges et une faiblesse musculaire peuvent apparaître et entraîner une chute. Cet épisode d'hypoglycémie peut être dû à une alimentation insuffisante ou déséquilibrée, ou à un traitement contre le diabète mal ajusté.

Parfois, une maladie ou un traitement peut provoquer des déséquilibres des concentrations sanguines de potassium ou de calcium. Ces déséquilibres se traduisent par des troubles de la vigilance et de l'équilibre qui peuvent être à l'origine d'une chute.

Ce qu'il faut retenir

- Les facteurs risques de chute divergent chez les personnes, 1 seul point commun : 1 élément minime peut suffire à provoquer la chute.
- Etre en bonne santé c’est : prendre moins de risque de chuter.
- Médicaments : un usage inadapté peut provoquer une chute.​

Lire la suite