On estime qu'en France, chaque année, plusieurs milliers de personnes adultes sont victimes d'intoxication par des végétaux. Heureusement, ces intoxications sont souvent prises en charge suffisamment tôt et entraînent peu de décès.

Les intoxications par les champignons

  • Ne consommez que des champignons parfaitement identifiés et dont vous avez l'habitude. Utilisez un guide et faites vérifier votre récolte par un pharmacien ou une personne de confiance.
  • Évitez les champignons qui ont un anneau autour du pied.
  • Ne les cueillez pas au bord d'une route fréquentée, près de sites industriels ou à proximité d'une décharge : les champignons accumulent les polluants.
  • Placez vos champignons dans un panier aéré : la fermentation dans un sac en plastique peut les rendre indigestes.
  • Séparez les champignons dont vous n'êtes pas sûr des autres : leurs spores pourraient contaminer les « bons » champignons.
  • Lavez-les à l'eau et brossez-les, ne les consommez jamais crus. Même des champignons comestibles peuvent être difficiles à digérer lorsqu'ils sont insuffisamment cuits.
  • Conservez pendant 24 heures des restes de votre repas, ou quelques champignons non cuisinés (ou leurs pieds) en vue d'une éventuelle identification.
  • En cas d'intoxication, appelez un centre antipoison. Les intoxications qui apparaissent rapidement (juste après le repas) sont en général moins graves que celles qui mettent plusieurs heures à apparaître.

Les intoxications par les autres plantes

  • Ne plantez pas de végétaux toxiques dans votre jardin
  • S'ils s'y trouvent déjà, apprenez à vos enfants et à vos invités à les reconnaître : if, laurier rose, euphorbes, colchique, azalées, muguet, pavot, ricin, belladone, datura, etc.
  • Si vous récoltez des végétaux en forêt pour les consommer (pousses de fougère, baies, etc.), faites-les vérifier par une personne de confiance et respectez les consignes de préparation.
  • Ne consommez pas de baies sauvages crues poussant à moins de 50 cm du sol (fraises des bois, myrtilles, mûres, etc.), en particulier si vous habitez dans la moitié ouest de la France. Souillées par des déjections de renard, elles peuvent transmettre une maladie parasitaire gravissime, l'échinococcose.

Ce qu'il faut retenir

  • Ne consommez pas de végétaux sauvages sans être absolument sûr de leur innocuité.
  • Faites appel à un professionnel pour vous aider à trier votre récolte.
  • Assurez-vous que les plantes de votre jardin ne sont pas toxiques pour les enfants.
  • Tous les ans, faites vérifier vos installations par un spécialiste.
Lire la suite