Vous résidez en zone inondable et les services météo prévoient de fortes pluies ? Adoptez les bons réflexes pour vous protéger et préserver vos biens avant, pendant et après l’inondation.

Deux chiffres clés ?

En France, 2 communes sur 3 sont concernées par les risques naturels [1].  

En tête, les inondations : 17 millions de Français, soit près d’1 habitant sur 4, sont ainsi exposés au risque de crues [1]. 

Ces phénomènes (crues, feux de forêts, etc.) semblent s’accentuer avec le changement climatique, notamment dans le sud-est de la France. Des mesures préventives à la bonne conduite pendant et après le phénomène d’inondation : partageons les pratiques à mettre en place pour protéger au mieux sa famille et ses biens. 

Une campagne de « prévention inondation » dédiée aux zones à risque

Le ministère de la Transition écologique et le ministère de l’Intérieur organise chaque année en octobre la Journée nationale de Prévention des Inondations. Cette date est aussi celle choisie par les Nations Unies pour mettre en lumière la prévention des catastrophes, depuis 2009. 

En France, elle est notamment destinée à 15 départements situés dans l’arc méditerranéen : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes Maritimes, Ardèche, Aveyron, Aude, Bouches-du-Rhône, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Drôme, Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales, Var, Vaucluse [1]. 

Les bonnes pratiques pour anticiper et prévenir le risque d’inondation

Afin de bien anticiper et prévenir le risque d’inondation, que vous soyez locataire ou propriétaire, le premier objectif est d’évaluer votre exposition à ce risque

Pour cela, vous pouvez contacter la mairie de votre lieu de résidence pour : 

  • consulter le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) et le Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) 
  • évaluer si votre logement se trouve en zone inondable 
  • connaître l’historique des crues et les hauteurs d’eau atteintes  

Je suis en zone inondable et de fortes pluies sont annoncées : que faire en priorité ?

Prévenir, lorsque l’on est en zone inondable, c’est surtout rester protégé, retarder et minimiser l’arrivée de l’eau dans votre foyer. Vous pouvez pour cela : 

  • calfeutrer fenêtres et portes ; 
  • définir une « zone refuge » à rejoindre en cas de crue, de préférence en hauteur et près d’une fenêtre pour faciliter une évacuation ; 
  • préparer un kit de sécurité (radio et lampe de poche avec pile de rechange, eau potable, nourriture et vêtements chauds pour toute la famille). 

Protéger ses biens pour mieux vivre « l’après » de l’épisode d’inondation

En amont du phénomène d’inondation, la priorité est aussi de protéger au maximum ses équipements, son mobilier, ses documents, ses souvenirs, etc. Vous pouvez alors  [3] : 

  • conserver les objets de valeur hors de portée de la montée des eaux (dans les étages ou sur les meubles les plus hauts) ; 
  • surélever le mobilier et l’électroménager ; 
  • photographier vos biens pour garder des preuves en cas de dégradations ; 

Pensez également à mettre vos documents importants avec les objets de valeur, et à  les sauvegarder informatiquement. 

Pendant une inondation : se mettre à l’abri

Dès que l’eau monte, la priorité numéro 1 est de vous mettre à l’abri [3]. Restez calme, et procédez ainsi : 

  • évitez de sortir. Si vous êtes parents, sachez que vos enfants seront pris en charge par les secours depuis leur établissement scolaire, il ne faut donc pas aller les chercher au risque de vous mettre en danger ; 
  • coupez l’électricité et le gaz ; 
  • munissez-vous de votre kit de sécurité et rejoignez votre « zone refuge ». 

Une fois en sécurité, il est important de rester à l’écoute des informations sur les médias officiels (fréquences Radio France, par exemple). 

Suivez les consignes d’évacuation pendant l’inondation

Quand vient le temps de l’évacuation, la discipline est de mise. La sécurité de tous passe aussi par le respect des consignes données par les équipes de secours [3] : 

  • quittez votre domicile seulement si la montée du niveau de l’eau vous y oblige, ou si les secours vous le demandent ; 
  • empruntez uniquement les itinéraires sécurisés pour vous rendre sur les lieux d’accueil mis en place par les autorités ; 
  • ne traversez jamais une zone inondée ; 
  • restez sur les trottoirs ou, à défaut, sur les zones goudronnées. 

Lorsque vous décidez de vous rendre ailleurs que dans un centre d’hébergement de la municipalité, prévenir vos proches et votre mairie permettra à tous de vous localiser facilement. 

Après une inondation : réhabilitez votre habitation

L’inondation est passée, vous êtes en bonne santé, sain et sauf : c’est l’essentiel. Vient ensuite le temps de réhabiliter votre habitation… Cela demande parfois du courage. N’hésitez pas à demander de l’aide et du soutien à vos proches ou des associations. 

 

Le retour à votre domicile ne pourra généralement avoir lieu que lorsque la mairie ou les secours vous auront délivré une autorisation personnelle. 

 
Les premiers réflexes à adopter à votre retour [3] : 

  • contrôlez l’ensemble des pièces pour évaluer et hiérarchiser les dégâts (fissure des murs, dégradations des biens…) et prenez un maximum de photos ; 
  • contactez des spécialistes avant de remettre en marche les réseaux d’électricité, de gaz et de chauffage ; 
  • aérez votre logement au maximum ; 
  • si vous le pouvez, évacuez rapidement l’eau stagnante ou sollicitez de l’aide ; 
  • contactez votre assureur. 

Sur place et pendant les travaux, prévoyez des bouteilles d’eau, car celle du robinet peut ne plus être potable pendant plusieurs jours après une inondation.  

Sources

[1] https://www.ecologie.gouv.fr/journee-prevention-des-inondations 

[2] https://www.insee.fr/fr/statistiques/3614748#titre-bloc-6 

[3] https://www.ecologie.gouv.fr/pluie-inondation-se-proteger-connaitre-bons-comportements 

Retrouvez tous les conseils de prévention dans le guide anti-accidents
Lire la suite