Parmi les Français qui ont modifié leurs habitudes de déplacement en 2020 dans le contexte de la crise sanitaire, 9% ont opté pour la trottinette électrique. Ce taux atteint 15 % dans les grandes agglomérations [1]. Une tendance en pleine expan-sion, qui entraine une hausse des risques d’accidents et d’infractions.

Le code de la route reconnaît les EDPM (engins de déplacement personnels motorisés) comme une nouvelle catégorie de véhicules depuis le 25 octobre 2019. Des règles strictes encadrent donc l’usage de ces modes de transports : un ensemble de mesures légales que 40 % des trottinétistes ne connaissent pas !

Trottinettes électriques, EDPM et accidents de la circulation : un risque bien réel en 3 chiffres clés

En 2020 :

 

  • 7 usagers d’engins de déplacement personnels motorisés ont perdu la vie.
  • 431 victimes d’accidents causés par un EDPM ont fait une demande d’indemnisation auprès du Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO).
  • la trottinette électrique est impliquée dans 95 % de ces accidents. [2]

Une consommation de drogues et d’alcool significative associée à la conduite de trottinettes électriques

Parmi les usagers concernés, 44% ont entre 18 et 34 ans, et 87% d’entre eux ont leur permis de conduire en poche. Ils connaissent donc les règles qui s’appliquent à la circulation automobile.

 

Pourtant, le Baromètre AXA Prévention 2021 [lien article relais CP] révèle qu’en 2020, 49 % des conducteurs de trottinettes électriques ont conduit après avoir bu 2 verres d’alcool, et 45 % ont circulé après avoir consommé des stupéfiants.

 

Pour faire baisser ces chiffres, n’hésitez pas à en discuter avec vos proches qui utilisent des trottinettes électriques, et à les interroger sur leur perception des risques encourus.

Téléphone et trottinette électrique : un combo dangereux

L’usage du smartphone pendant les déplacements s’est également accentué depuis le début de la crise sanitaire. S’il était déjà très élevé sur tous les types de trajets, on sait désormais que 78 % des conducteurs de trottinettes électriques téléphonent en roulant. En janvier 2020, ils étaient 55 %, soit 23 points de moins.

 

En dehors des conversations de vive voix :

 

  • 72 % des usagers de trottinettes électriques envoient des SMS en roulant,
  • 65 % consultent les réseaux sociaux, alors qu’il est interdit de circuler avec le téléphone à la main.

 

Le danger associé à ce comportement est directement lié aux informations visuelles auxquelles l’usager n’accède pas, si ces yeux sont rivés sur l’écran. Nous ne le répèterons jamais assez… « Levez les yeux, vous avez la vie devant vous. »

 

Le regard n’est pas le seul sens utile à la conduite en sécurité, notamment en trottinette électrique. L’ouïe est également indispensable pour appréhender son environnement et rester alerte. Or, bien qu’ils soient interdits par la réglementation encadrant les EDPM, les écouteurs sont utilisés par 69 % de trottinétistes.

Sources

[1] Étude Smart Mobility Lab octobre

[2] https://www.fondsdegarantie.fr/?s=trottinette+%C3%A9lectrique

Lire la suite