Moment convivial par excellence, « l’apéro » en famille ou entre amis peut présenter certains risques, notamment pour vos enfants. La vigilance est de mise pour éviter les accidents, comme la très redoutée fausse-route, ou l’ingestion d’alcool par les plus jeunes convives.

L’ingestion accidentelle de petits aliments se retrouvant dans les voies respiratoires est la cause de très nombreux accidents domestiques chaque année. Les risques sont particulièrement élevés à l’heure de l’apéritif, surtout concernant les jeunes enfants.

Le saviez-vous ?

D’après Santé publique France [1], la suffocation est la deuxième cause de décès liés aux accidents de la vie courante. Dans les faits :

  • elle touche en moyenne 3000 personnes par an ;
  • les enfants de moins de 5 ans et les seniors sont particulièrement concernés.

L’apéritif source de risques pour les enfants

Véritable rituel familial et amical, l’apéritif est ancré dans les habitudes des Français. Mais parce qu’il incarne un moment privilégier propice à la détente, il constitue aussi une source de risques pour vos enfants [2]. Pris dans la discussion, les adultes peuvent parfois relâcher leur vigilance vis-à-vis des plus jeunes

 

Le risque est d’autant plus élevé que boissons et aliments sont le plus souvent disposés sur une table basse, à hauteur d’enfant. Un accident est ainsi vite arrivé.

Concrètement, que peut-on faire ?

En disposant uniquement les boissons et aliments adaptés aux plus jeunes sur la table basse à leur portée (eau, jus de fruit, gâteaux salés, crudités…), vous minimisez le risque d’accident.

Les aliments et boissons les plus « à risque » (cacahuètes, olives, pistaches, noix de cajou, alcools, etc.) peuvent être mise à disposition des adultes sur une table à part, et plus haute.

Autre solution : placez-les à proximité d’un adulte « référent » qui se chargera de les servir et de les faire circuler auprès de ceux qui le souhaitent.

Focus sur le risque de “fausse route”

L’asphyxie causée par l’ingestion de petits aliments bloqués dans les voies respiratoires n’est pas un phénomène marginal, loin de là. Tout le monde peut en être victime, adultes comme enfants, même si ces derniers sont plus concernés.

 

La fausse-route [3] se caractérise par une toux brutale et des difficultés respiratoires intenses. La personne entre en état de panique, étouffe et n’arrive plus à s’exprimer. On parle de cas graves lorsque :

          • des sueurs apparaissent,

          • les lèvres et les ongles deviennent bleus.

 

Les signaux sont moins visibles chez les plus jeunes enfants (moins de 2 ans). L’absence de mouvements respiratoire, une pâleur, ainsi que les mains, pieds et lèvres bleues doivent vous alerter.

 

En cas de suffocation, le premier réflexe est d’appeler les secours (le 112 ou le 15) et d’effectuer les méthodes d’expulsion suivantes [3] :

          • la technique des claques (adultes et enfants de plus de 2 ans),

          • la manœuvre de Heimlich (adultes et enfants de plus de 2 ans),

          • la manœuvre de Moffenson (enfants de moins de 2 ans).

 

Pour en savoir plus sur les premiers secours et les bons réflexes à adopter en cas de blessure, consultez le guide anti-accidents, rédigé en partenariat avec le Dr. Christophe Chapon, pour notre association.

Enfants : vigilance sur l’ingestion d’alcool

Avant de trinquer, pendant l’apéro et à la fin des festivités, évitez de laisser des verres d’alcool à la portée des plus jeunes. Ils pourraient être ingérés accidentellement par les plus petits, dans un jeu d’imitation des adultes ou tout simplement par curiosité.

 

L’ingestion d’alcool par un enfant peut entraîner de graves répercussions, comme une hypoglycémie ou une crise d’épilepsie [4].

 

Concrètement, comment réagir si un enfant a ingéré de l’alcool ?

Le bon réflexe est de lui faire consommer rapidement une boisson sucrée (sirop à l’eau, soda…), et de contacter les secours en préparant les renseignements suivants [3] :

          • l’âge et le poids de l’enfant,

          • la quantité d’alcool bue,

          • le degré d’alcool contenu dans la boisson.

Cigarettes, bris de verre : quels sont les autres risques de l’apéro ?

Si vous comptez des fumeurs parmi vos convives, invitez-les à fumer à l’extérieur de votre maison/appartement, et veillez à positionner le cendrier et les paquets de cigarettes hors de portée des enfants.

L’ingestion d’un mégot est plus fréquente qu’on ne le pense et peut avoir des conséquences graves en fonction de la quantité de tabac ingérée [5].

 

Vos enfants chahutent autour de la table de l’apéritif ? Regroupez les verres au milieu pour éviter la casse et les débris coupants sur le sol.

Sources

[1] https://www.santepubliquefrance.fr/docs/mortalite-par-accident-de-la-vie-courante-en-france-metropolitaine-2000-2012

[2] https://www.assurance-prevention.fr/accident-domestique-aperitif-festif.html

[3] https://www.ameli.fr/assure/sante/urgence/corps-etrangers/inhale

[4] https://www.centreantipoisons.be/nourriture/ingestion-d-alcool-chez-le-jeune-enfant

[5] https://cap.chru-lille.fr/~cap/GP/magazines/93793.html

Lire la suite