Économique, écologique, silencieux… le vélo en ville a tout bon ? Probablement, à condition que vous respectiez les règles de sécurité routière et les obligations en termes d’équipement vélo qui s’imposent aussi aux enfants cyclistes. On vous en dit plus ?

Faire le choix de se déplacer à vélo en ville est une décision parfois idéologique, et souvent stratégique pour gagner du temps, échapper aux transports en commun ou à la voiture, etc. Quelle que soit votre motivation, vous pouvez prévenir les risques liés à cette pratique en veillant à être visible, à vous protéger, et à vous conformer aux règles de sécurité routière. Votre nouvel objectif lorsque vous êtes en selle : cohabiter sereinement avec piétons et automobilistes sur les voies de circulation. Explications…

Quelques chiffres pour sensibiliser les cyclistes à la sécurité routière [1] :

  • un cycliste a 3 fois plus de risques d’être victime d’un accident qu’un automobiliste ; 
  • 1re cause de décès chez les cyclistes : les blessures liées à un choc crânien. Le port du casque est donc plus que jamais recommandé.

Des équipements vélo spécifiques et obligatoires pour rouler en ville ?

A vélo, votre sécurité repose sur votre capacité d’attention aux véhicules qui vous entourent, mais aussi sur le bon fonctionnement de certains dispositifs. Et c’est dans cette optique là que le fait de rouler en ville suppose un équipement bien défini dans le code de la route.

 

En free-floating ou sur votre propre vélo, vous devez disposer [2] :

 

  • de freins, à l’avant comme à l’arrière ;
  • de dispositifs d’éclairage rétroréfléchissants (les catadioptres) sur les deux roues, mais également sur le cadre et les pédales ;
  • de feux de position, de couleur jaune ou blanche à l’avant, et rouge à l’arrière (la nuit ou lorsque la visibilité est réduite) ;
  • d’un avertisseur sonore, qui doit être audible à 50 mètres minimum.

Les points clés de l’entretien du vélo

Votre vélo vous transporte au quotidien et vous accompagne dans vos virées urbaines… prenez soin de lui ! Comme tout véhicule, il doit être correctement entretenu : n’oubliez pas de vérifier régulièrement qu’il est en bon état de marche, que les pneus sont suffisamment gonflés, que la chaine est bien lubrifiée, et que les freins fonctionnent correctement.

Le cycliste doit-il porter casque et gilet de haute visibilité ?

Avant de monter en selle, souvenez-vous qu’on ne peut que recommander fortement de porter un casque et un gilet à haute visibilité en milieu urbain, comme hors-agglomération et ce quel que soit votre âge. N’hésitez pas à le rappeler à vos proches adeptes de la petite reine…

 

Dans votre liste d’arguments, évoquez par exemple auprès des plus jeunes que le port du casque est obligatoire pour les enfants jusqu’à 12 ans [1]. Précisez-leur que le gilet rétroréfléchissant est lui aussi obligatoire hors-agglomération par mauvais temps et bien entendu de nuit.

Comment bien choisir son casque de vélo ?

Vous possédez peut-être déjà un casque de vélo de qualité. Si ce n’est pas le cas et que vous vous apprêtez à changer, ou pour conseiller un proche dans son choix, voici 3 règles d’or à garder en tête [1] :

 

  • toujours l’essayer avant l’achat, pour s’assurer de sa taille et du confort fourni ;
  • vérifier le système de maintien du casque. Cette protection essentielle ne doit pas pencher vers l’arrière une fois attachée, ni gêner votre visibilité ;
  • il doit porter le marquage « CE » et être conforme à la norme européenne NF EN 1078 [3].

Les clés pour apprivoiser l’espace urbain à vélo ?

Circuler à vélo procure un certain sentiment de liberté… Pourtant, les déplacements à deux-roues non-motorisés dans l’espace urbain sont régis par le code la route [4].

 

Ainsi, souvenez-vous qu’il est dangereux, et donc interdit, de déambuler téléphone à la main, et avec écouteurs ou casque audio sur les oreilles. La priorité est due aux piétons, et les trottoirs ne peuvent être empruntés à vélo que par les enfants de moins de 8 ans.

 

Pour mieux vous protéger sur les voies de circulations partagées, indiquez votre trajectoire aux autres usagers en levant le bras du côté où vous allez tourner.

 

Enfin, vous êtes davantage en sécurité à vélo lorsque vous circulez sur les voies dédiées aux cycles. Comment les identifier ? Les panneaux ronds de couleur bleue indiquent des voies cyclables obligatoires. Les panneaux bleus de forme carrée indiquent les aménagements réservés aux vélos, mais que vous êtes libre d’utiliser ou non.

Quelles précautions prendre si vous transportez un enfant ?

Les tout-petits profitent souvent avec bonheur des déplacements à vélo derrière leurs parents. Et de la qualité de leur installation dépend leur sécurité comme le plaisir qu’ils auront à vous accompagner.

 

Afin de préserver les plus jeunes, la règlementation prévoit l’usage obligatoire d’un siège enfant adapté pour tous les petits de moins de 5 ans [1].

Sources

[1] https://www.securite-routiere.gouv.fr/chacun-son-mode-de-deplacement/dangers-de-la-route-velo/casque-et-protections-velo https://www.securite-routiere.gouv.fr/chacun-son-mode-de-deplacement/dangers-de-la-route-velo/casque-et-protections-velo 

[2] https://www.securite-routiere.gouv.fr/reglementation-liee-aux-modes-de-deplacements/velo/equipements-obligatoires-velo

[3] https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Casque

[4] https://www.securite-routiere.gouv.fr/reglementation-liee-aux-modes-de-deplacements/velo/regles-de-circulation-pour-les-cyclistes

[5] https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20443

Lire la suite