Cette année 2020 nous pousse dans nos retranchements. Du confinement au déconfinement, il est question de patience, de résilience, et d’adaptation permanente à un quotidien qui nous échappe. Dans ce marathon qui a débuté il y a deux mois, préserver le bien-être mental comme physique continue d’être un enjeu de taille, qui plus est maintenant dans l’après-confinement. Accepter l’incertitude, lâcher prise, et maintenir une hygiène de vie saine : les ingrédients d’une philosophie de vie au service du bien-être et de la santé.

S’adapter et accepter l’incertitude, la clé « bien-être » de l’après-confinement

La date du 11 mai a marqué le début du déconfinement progressif, cet « après » fait d’incertitudes. 

Si la sortie du confinement redonne un sentiment de liberté, elle est aussi synonyme d’un quotidien inédit, bien différent de la « vie d’avant ». Modification des horaires de travail ou de l’organisation de l’entreprise, règles sanitaires contraignantes, méfiance envers les autres avec la crainte de tomber malade [1]… Tout reste en équilibre instable selon l’évolution du covid-19. 

Là encore, l’acceptation, la résilience, la capacité à s’adapter à un environnement changeant et à de nouvelles habitudes seront déterminantes pour préserver le bien-être mental et physique [2]. La pratique de la pensée positive est en ce sens une ressource efficace pour aider à lâcher prise. 

Se faire plaisir

C’était déjà vrai pendant le confinement, et ça l’est tout autant maintenant : se faire plaisir, même avec des petits bonheurs simples, c’est l’assurance d’avancer plus sereinement dans ce déconfinement. 

Cuisine, activités culturelles, sportives ou artistiques, participation à des associations solidaires, jeux en famille… Si vous avez eu la chance de découvrir de nouvelles activités plaisantes pendant le confinement, essayez de les continuer autant que possible, en réservant un créneau horaire dédié à ces moments bien-être.

Sport, alimentation et sommeil : maintenir une hygiène de vie saine

Un esprit sain dans un corps sain… On ne le dira jamais assez, le bien-être physique comme mental passe par une bonne hygiène de vie

- L’activité physique quotidienne 

La sortie du confinement donne notamment plus de liberté dans les déplacements et facilite donc la pratique sportive. Et avec les beaux jours qui arrivent, c’est l’occasion de chausser les tennis ! Que ce soit pour marcher, courir ou faire des exercices de renforcement musculaire, on peut prévoir au minimum 30 minutes par jour pour bouger et s’aérer.

- Une alimentation équilibrée 

Le confinement a peut-être donné lieu à quelques excès, notamment sur des aliments “réconforts” parfois gras ou trop sucrés. C’est le moment de reprendre de bonnes habitudes alimentaires : protéines et légumes à chaque repas, et sucre limité [3]. Pour bien doser la part nécessaire de chaque nutriment dans nos repas, nous pouvons notamment nous appuyer sur la pyramide alimentaire [4], représentation graphique “idéale” d’une alimentation équilibrée.  

- Un sommeil réparateur 

Les changements de rythme, le climat anxiogène, la sédentarité sont autant de facteurs qui affectent le sommeil. Tout comme le sport et l’alimentation, le sommeil joue un rôle régulateur dans le fonctionnement du corps. Que faire ? Essayer de se coucher et se lever à heures fixes, « se déconnecter » du téléphone idéalement une heure avant de s’endormir, et dormir suffisamment [5]. 

Même si le retour à un rythme de vie « normal » semble encore loin, conservons ou (re)prenons de bons réflexes pour garder la forme et rester positifs ! 

Sources

[1] https://actu.fr/societe/coronavirus/psychologie-comment-reapprendre-vivre-les-autres-apres-deconfinement_33476495.html 

[2] https://madame.lefigaro.fr/business/comment-preparer-des-a-present-son-retour-au-travail-apres-le-confinement-150420-180711 

[3] https://www.mangerbouger.fr 

[4]  http://www.youtube.com/inserm 

[5] https://www.ladepeche.fr/2020/05/07/deconfinement-comment-aider-les-enfants-et-les-adolescents-a-reguler-leur-sommeil,8877652.php 

Lire la suite