A moto, vous avez pour habitude de remonter les files de voitures afin de gagner du temps ? Cette pratique est expérimentée dans 11 départements, mais reste officiellement interdite en dehors des zones concernées.…

La circulation inter-files des deux-roues motorisés est un sujet très controversé. Si les acteurs de la prévention et de la sécurité routière prennent la parole à ce sujet, c’est avant tout pour informer au mieux tous les usagers de la route, et minimiser la dangerosité de ce type de conduite à moto.

Les motards peuvent continuer à favoriser la sécurité de tous lorsqu’ils circulent en inter-files, en respectant et en diffusant 2 bonnes pratiques :

  • la circulation inter-files est réservée aux axes embouteillés et ne peut être envisagée si l’ensemble des véhicules circulent à plus de 50 km/h ;
  • le motard qui la pratique doit veiller à adapter sa vitesse à celle des autres véhicules, sans dépasser 50 km/h.

En quoi consiste la circulation inter-files des motards ?

Cette pratique interdite est pourtant considérée par beaucoup de motards comme l’un des atouts majeurs des déplacements à moto ou à scooter : celui de pouvoir gagner du temps, notamment en remontant les files de voitures roulant au pas.

La circulation inter-files pour les deux-roues motorisés correspond ainsi au fait de s’insérer entre les files d’automobiles lors d’embouteillages [2].

Si cette pratique n’est pas officiellement autorisée par le code de la route, elle fait l’objet d’une expérimentation dans plusieurs départements (région Ile de France, Gironde, Rhône et Bouches-du-Rhône) depuis décembre 2015 [1].

Quels véhicules peuvent remonter les files ?

Pour pouvoir remonter les files, vous devez conduire un 2 ou 3 roues d’1 mètre de large maximum.

Les conducteurs de quads, de véhicules équipés de side-cars ou de tricycles larges ne sont pas autorisés à pratiquer la circulation en inter-files.

Quelles sont les conditions qui permettent de circuler en inter-files ?

Instaurée par décret, ce test grandeur nature vise à encadrer la circulation entre les files, dans certaines conditions, et notamment [2] : 

  • sur les routes et les autoroutes possédant au minimum 2 voies et un terre-plein central, avec une vitesse autorisée supérieure ou égale à 70 km/h ;
  • lorsque la densité du trafic le justifie (embouteillage, ralentissement important) ;
  • en limitant la vitesse à 50 km/h, tout en s’adaptant aux conditions de circulation ;
  • en n’autorisant cette pratique qu’entre les 2 voies les plus à gauche de la chaussée ;
  • en interdisant le dépassement d’un motard circulant lui-même en inter-files.
  • en interdisant également cette pratique en ville.

Les bonnes pratiques de tous (automobilistes et motards) pour sécuriser la circulation inter-files

Tous les usagers de la route, automobilistes et motards, doivent jouer le jeu, afin de préserver la sécurité de tous. Quelques points d’attention à ne pas perdre de vue… [2] :

  • tous les conducteurs gagnent à respecter les distances de sécurité avec les deux-roues motorisés ;
  • chacun doit veiller à être visible et permettre à tous – voiture et motos – de changer de voie aisément (clignotants et courtoisie à l’appui).

3 règles d’or pour la circulation inter-files des motards

Pour remonter les files de voitures en toute sécurité, il vous faut veiller :

  • à observer la position des roues des voitures afin d’anticiper leur changement de direction ;
  • à entrer en contact visuel avec les automobilistes que vous dépassez pour s’assurer d’avoir été vu ;
  • à redoubler de vigilance en dépassant poids lourds et camionnettes, car ces véhicules ont des angles morts beaucoup plus grands que ceux des voitures.

Sources

[1] https://www.securite-routiere.gouv.fr/actualites/circulation-inter-files-une-experimentation-dans-11-departements-pour-definir-une

[2] https://www.securite-routiere.gouv.fr/les-medias/nos-campagnes-de-communication/lexperimentation-de-la-circulation-inter-files

bien-voir-et-etre-vu-201603

Lire la suite