Vous en avez certainement conscience : les excès de vitesse, l’usage du téléphone au volant et la consommation d’alcool et/ou de cannabis sont des risques que vous pouvez facilement contribuer à prévenir en sensibilisant vos proches motards et scootéristes.

Prendre connaissance des chiffres de l’accidentologie propre aux 2 RM (deux-roues motorisés) et les rappeler à votre entourage est un premier pas vers l’amélioration de la sécurité, pour tous les usagers de la route. Tour d’horizon….  

 

Les motards et scootéristes, une population vulnérable encore trop attirée par la vitesse [1] : 

 86% des conducteurs de motos lourdes (+de 125cc) et 65% des conducteurs de motos légères (de 50cc à 125cc) reconnaissent faire des excès de vitesse.

Les conducteurs de deux-roues motorisés très exposés aux dangers de la route

En 2019, les conducteurs de deux-roues motorisés – quel que soit la cylindrée – de motos de 125cc et plus et de scooters [lien article équipement scooter] de plus et de de moins de 50cc – représentent seulement environ 2% du trafic routier

 

Pourtant lorsque l’on parle d’accidents de la route, près d’un blessé grave sur 2, et un décès sur 4, concernent les motards et scootéristes [2]. Ces chiffres, encore bien trop élevés, ne sont utiles que s’ils sont diffusés : n’hésitez pas à en discuter avec vos proches motards pour continuer à mettre la prévention au cœur des pratiques.  

 

La vitesse, danger numéro 1 pour les motards 

 

Si les conducteurs de 2RM sont souvent conscients des risques associés aux excès de vitesse, les chiffres restent toutefois alarmants : 76% d’entre eux dépassent les limites autorisées par la sécurité routière [1]. 

Le Baromètre AXA Prévention 2018 montre des améliorations du comportement des usagers de deux-roues par rapport à 2014 (date de la première étude), cependant le danger reste bien réel [1] : 

  • 39% roulent à 65 km/h en ville (vs 49% en 2014) 
  • 21% roulent à 160-170 km/h sur autoroute (vs 32% en 2014). 

La vitesse reste impliquée dans 29% des accidents de la route, selon les derniers chiffres officiels sur l’année 2019 [article bilan sécurité routière]. Une information à diffuser autour de vous pour inviter vos proches motards et automobilistes à lever le pied ! 

Le téléphone à moto, un fléau de la sécurité routière

Vous le savez, le smartphone au volant est un véritable danger. En 2018, ce sont 39% des conducteurs de deux-roues motorisés, et 51% des moins de 17 ans, qui utilisent leur téléphone sur les voies de circulation, que ce soit pour téléphoner, consulter et envoyer des messages, ou encore suivre leur GPS [1]. 

N’hésitez pas à adopter de bonnes habitudes et à inviter votre entourage à faire de même : si vous devez absolument utiliser votre smartphone, arrêtez-vous dans un endroit adapté, et paramétrez votre GPS avant de débuter votre trajet pour rester concentré sur votre conduite.

Consommation d’alcool et cannabis : un danger immédiat pour les motards et scootéristes

La consommation d’alcool et de cannabis sont clairement identifiés comme des comportements à risque pour la sécurité des motards et scootéristes.  

D’après le Baromètre AXA Prévention, seuls 3% des conducteurs de deux-roues motorisés avouent prendre la route après avoir fumé du cannabis [1]. Pourtant en France, la consommation de cannabis représente 80% de la consommation de l'ensemble des drogues et concerne 3,9 millions de consommateurs, dont 1,2 million de consommateurs réguliers. A l'âge de 16 ans, les Français sont les premiers consommateurs de cannabis en Europe.  

D’autre part, 40% des cyclomotoristes impliqués dans un accident mortel conduisaient avec un taux d’alcool égal ou supérieur à 0.5 g d’alcool par litre de sang [3]. 

Consommer du cannabis double le risque de survenue d’un accident mortel, et l’association alcool-cannabis multiplie ce risque par 15 [1].  

Ces sujets ne sont pas tabous, et il est souvent bénéfique de faire le point sur sa consommation pour mieux se préserver au quotidien, et protéger les autres sur la route. 

L’équipement, un allié précieux pour la sécurité des conducteurs de deux-roues

De nombreux motards se sont saisis des messages de prévention : en 2018, près de 80% des usagers sont équipés correctement [1]. Une prise de conscience notable ces dernières années car en 2014, seul un usager sur deux portait l’équipement adéquat à savoir blouson, bottes, gants homologués, pantalon de moto et casque

Et pour bien voir et être vu, il est maintenant obligatoire de porter un gilet de haute visibilité de nuit ou lorsque les conditions climatiques sont mauvaises. Le reste du temps, cet équipement doit être disponible dans le deux-roues motorisés que l’on utilise.

Sources

[1] https://www.axaprevention.fr/Pages/chiffressecuriteroutiere-barometre-2-roues-2018 

[2] http://www.eure.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-routiere/Securite-routiere-et-deux-roues-motorises-Prudence-sur-les-routes 

[3] ONISR Bilan accidentalité 2018 

Lire la suite
Mots-clés