En première ligne depuis le début de la crise sanitaire, le personnel du secteur médico-social doit faire face, et adapte sa façon de travailler. Un équilibre fragile pour des professionnels déjà très exposés au stress, à la fatigue, et aux accidents du travail.

Dès l’annonce du reconfinement de cet automne, l’importance de la continuité des soins et des prises en charge dans les établissements d’accueil médico-social a été rappelée par le gouvernement.  

 

Plusieurs dispositifs existent pour soutenir psychologiquement et matériellement les professionnels qui accompagnent les personnes dépendantes ou vulnérables au quotidien. Le point sur la situation… 

Le personnel médico-social à l’épreuve de l’année 2020

Sur le pont depuis la première vague de la COVID-19 en début d’année, les professionnels du secteur doivent maintenant faire face à un nouveau pic de contamination, avec parfois le sentiment de ne pas voir « le bout du tunnel ».  

 

L’épuisement des équipes, déjà tangible depuis plusieurs années, n’est pourtant pas sans conséquence. En Ile-de-France par exemple, les métiers concernés font état d’une accidentologie bien plus élevée que d’autres professions, avec 10 519 accidents du travail pour 183 000 salariés. Soit le double de la moyenne francilienne [1] …  

 

Chacun à son niveau peut soutenir ces travailleurs et contribuer à l’effort collectif en appliquant au quotidien, les gestes barrière et ainsi faire en sorte que l’ensemble des mesures préconisées porte durablement ses fruits. 

Des initiatives pour soutenir le personnel des Établissements et Services Médico-Sociaux

Pour épauler le personnel en tension, plusieurs acteurs ont déployé des dispositifs de soutien : 

  1. L’association Soins aux Professionnels de la Santé (SPS) met à la disposition des acteurs des établissements médico-sociaux, comme à l’ensemble des soignants, une plateforme d’écoute entièrement gratuite. Elle est accessible au numéro vert 0805 23 23 36

 

Cette initiative soutenue par AXA Prévention permet à ces professionnels de contacter un psychologue 24h/24, 7j/7 et sans rendez-vous ni intermédiaire. Les échanges peuvent être ponctuels ou donner lieu à un suivi, selon les besoins. 

  1. Autre source de stress pour les professionnels : le manque d’informations fiables concernant la crise sanitaire. Afin de simplifier la diffusion de la presse spécialisée auprès du personnel du secteur médico-social et de la santé en général, le gouvernement a fourni un accès gratuit et sans inscription à la plateforme Covid19 PressePro

 

Des fiches repères, notamment dédiées aux managers, apportent des éclairages sur les signaux et les actions à prendre en compte pour la sécurité et le bien-être des équipes. 

  1. Le centre de soutien psychologique aux soignants de la Croix-Rouge Française reçoit des appels de façon anonyme et confidentielle, 7j/7 de 10h à 22h du lundi au vendredi, et de 12h à 18h le samedi et le dimanche. Ce service est accessible au 09 70 28 30 00 ou au 0800 858 858

« Protéger sans isoler » : les points clés du protocole dans les EHPADs et maisons de santé

Le ton est donné : « Protéger sans isoler». Voilà donc la nouvelle mission du personnel médico-social et le double objectif du protocole sanitaire mis en place dans les EHPADs et établissements accueillant des personnes dépendantes [2].  

 

En voici les principales mesures : 

  • chaque EHPAD et maisons de santé définit et encadre les règles de visite selon le contexte sanitaire : si le virus circule dans l’établissement, les visites peuvent être suspendues de manière temporaire ; 
  • les établissements s’engagent à communiquer les modalités de visite aux familles, et à gérer la prise de rendez-vous ; 
  • les visiteurs, eux, s’engagent au respect absolu des gestes barrières (port du masque, désinfection fréquente des mains, distanciation physique…) ; 
  • entre deux visites, les établissements de santé s’engagent à maintenir le lien entre les résidents et leurs proches (téléphone, tablette…). 

La priorité : continuer à être suivi et soigné 

On ne le rappellera jamais assez : renoncer à un suivi médical, quel qu’il soit, en raison du reconfinement n’est jamais anodin. Une mise en garde que soulignent unanimement les personnels de santé [3].  

 

Et pourtant la plateforme Doctolib ne fait que confirmer une baisse sensible des prises de rendez-vous (-10 % en moyenne) et une hausse des annulations depuis fin octobre 2020 [4]. 

 

Les professionnels rappellent en chœur la nécessité absolue de poursuivre le suivi médical et médico-social pour éviter les retards de diagnostic et de prise en charge. Ils insistent sur le fait que les patients n’encourent aucun risque à se déplacer dans les structures médico-sociales où le dispositif sanitaire respecte strictement le protocole : gestes barrières, désinfection régulière des locaux, aération constante et distanciation physique notamment [3]. 

Sources

[1] Article gpmetropole-infos.fr : chiffres sur la santé des Franciliens au travail 

[2] Article ARS - Bourgogne-Franche-Comte : 10 repères pour protéger les ainés sans les isoler 

[3] Article FranceBleu.fr : l’appel des médecins libéraux à continuer à se faire soigner 

[4] Article du NovelObs.com : les médecins appellent à ne renoncer ni aux consultations ni aux soins 

Lire la suite