Depuis 2019, le Code de la route classe la trottinette électrique dans la catégorie des nouveaux véhicules. À ce titre, ce mode de déplacement est soumis à un en-semble de règles et au port d’un équipement spécifique, visant à protéger son utilisateur comme les autres usagers…

Avant de circuler, le conducteur doit aussi s’assurer que sa trottinette est adaptée à la législation en vigueur en termes de vitesse maximale notamment. Le point en vidéo,  à visionner et à partager avec vos proches trottinétistes pour plus de sécurité sur les voies de circulation.

Trottinette électrique : un équipement adapté pour l’engin et son conducteur

Pour avoir le droit de circuler sur la voie publique, une trottinette électrique doit posséder :

  • de feux avant et arrière,
  • d’un dispositif rétro-réfléchissant,
  • de freins,
  • et d’un klaxon ou d’une sonnette.

 

La vitesse maximale ne doit pas dépasser 25 km/h : les engins débridés sont formellement interdits.

 

Le port du casque n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé. La nuit, ou de jour en cas de mauvais temps, un gilet de haute visibilité ou un brassard réfléchissant doit être revêtu.

Par ailleurs, le trottinétiste s’expose à une sanction s’il utilise son téléphone ou des écouteurs en roulant, ou s’il transporte un passager. Le fait de griller un feu rouge est également puni par une amende…

Lire la suite