Du jour au lendemain, les employés habitués à passer une grande partie de la journée sur leur lieu de travail se sont retrouvés à la maison, confinés pour une durée indéterminée. La majeure partie d’entre eux a basculé d’une vie de bureau au télétravail, pratique jusque-là peu répandue dans certaines entreprises. Ce changement radical suppose donc un accompagnement particulier de la part des managers, directeurs ou chefs d’entreprise, afin de maintenir le lien et garantir la cohésion d’équipe malgré la distance.

Cadres dirigeants : pourquoi le contact avec les équipes est clé pendant le confinement ?

Parce que cette situation est inédite, et que le télétravail était jusqu’alors peu fréquent pour un grand nombre, il est primordial que les chefs d’entreprises et directeurs gardent un contact régulier avec leurs équipes.  

Une forme de responsabilité morale d’accompagnement de leurs collaborateurs, qui permet d’ailleurs d’identifier à la fois celles et ceux qui s’adaptent difficilement aux contraintes du travail à distance, mais aussi les personnes « ressources » sur lesquelles ils peuvent également s’appuyer comme relais. 

Maintenir le lien malgré la distance imposée par le confinement, c’est également faire perdurer ou renforcer la cohésion d’équipe… indispensable lors du retour en entreprise. 

Définir un nouveau cadre de travail et préserver le moral des collaborateurs

Les cadres dirigeants endossent le rôle de chef d’orchestre : c’est à eux de définir clairement les nouvelles « règles du jeu » et les priorités de travail en veillant à préserver le moral des équipes. 

Il s’agit tout à la fois de garantir une confiance réciproque entre la direction et les collaborateurs, et de responsabiliser les équipes en leur donnant davantage d’autonomie et de souplesse de travail, vu le contexte. 

L’adaptation aux besoins de chaque collaborateur est essentielle : une personne vivant seule aura certainement besoin de plus de présence, une autre avec enfants à charge nécessitera au contraire plus de flexibilité… 

Confinement et télétravail : un terrain fertile pour les risques psychosociaux

L’association « forcée » confinement - télétravail favorise l’émergence de risques psychosociaux. 

Or, côté cadres dirigeants, pour préserver l’équilibre vie professionnelle - vie personnelle des collaborateurs, le premier geste barrière c’est de prendre des nouvelles des équipes, sans oublier personne et si possible, tous les jours. 

Par exemple : 

  • donner le tempo en structurant les plannings et les priorités du jour ; 
  • définir une « charte bien-être en télétravail » ; 
  • rassurer les collaborateurs sur la compréhension des contraintes de chacun. 

 Rappelons que même dans ce contexte particulier, « le télétravailleur a les mêmes droits que le salarié qui exécute son travail dans les locaux de l’entreprise » [1]. 

Les nouveaux outils digitaux : un contact facilité entre cadres dirigeants et collaborateurs

Point positif : il n’a jamais été aussi simple de communiquer à distance qu’aujourd’hui, grâce aux multiples outils digitaux à disposition [2]. 

Le manager peut alors facilement mettre en place une convivialité virtuelle. Par exemple, donner rendez-vous chaque matin à toute son équipe pour un « morning coffee » en visioconférence, définir un créneau quotidien à heure fixe de « questions - réponses » sur les dossiers majeurs du moment. 

Groupes WhatsApp, réunions virtuelles via Skype ou Zoom : humaniser les relations malgré la distance est à portée de main.

Sources

[1] https://www.economie.gouv.fr/entreprises/télétravail  

[2] http://ffp.org/ckfinder/userfiles/files/Regards%20sur/Solutions%20digitales%20face%20au%20Covid-19%20-%20VP.pdf 

Lire la suite