Avec en première ligne le personnel médical, mais aussi les livreurs, les agents du service public, les commerçants et employés de l’alimentaire ou encore du secteur bancaire, de nombreux professionnels de secteurs « essentiels » doivent continuer à se déplacer et à travailler « comme avant » … cela, malgré les risques de l’épidémie de COVID-19. Pour prévenir le risque de contamination de ces populations surexposées, les employeurs doivent garantir des conditions de sécurité sanitaire maximales. Information et mise en œuvre des gestes barrières, distanciation au travail, mise à jour du plan de prévention… autant d’obligations à respecter du côté des employeurs pour assurer à leurs équipes une sécurité optimale.

Informer et sensibiliser les salariés sur les gestes barrières

L’employeur a l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de ses salariés, et protéger leur santé. 

Dans le contexte inédit du COVID-19, cela passe par une information précise sur l’hygiène stricte à respecter, les fameux gestes barrières [1] [2] : 

  • se laver les mains efficacement et très régulièrement, à l’eau savonneuse ou les désinfecter avec un gel hydro alcoolique ; 
  • tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir ; 
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter après chaque utilisation ; 
  • saluer sans se serrer la main ; 
  • porter un masque et éventuellement une surblouse de protection ; 

 Le ministère de la Santé a mis au point une affiche permettant de communiquer sur ces gestes barrières. Les employeurs sont invités à la diffuser largement dans les locaux de l’entreprise.  

Mettre en œuvre les règles de distanciation au travail 

Autre mesure indispensable dans le cadre de la prévention de la propagation du coronavirus, la distanciation au travail

Compte tenu des caractéristiques de contamination du COVID-19, il est nécessaire de maintenir une distance d’au moins 1 mètre entre 2 personnes

Et concrètement :  

  • matérialiser les espaces de travail ou les files d’attente par un marquage au sol (bandes adhésives) ; 
  • pour un commerce, lorsqu’il y a un contact vendeur - client, placer une barrière transparente (type panneau plexiglass d’1 m par 1 m minimum) ; 
  • limiter le nombre de clients présents en même temps dans un commerce. 

 Le ministère du Travail a réalisé des fiches-conseils pour aider les employeurs dans la mise en œuvre concrète des mesures selon l’activité professionnelle exercée [3]. 

Quelles sont les obligations de l’employeur concernant les trajets domicile-travail du salarié ?

L’employeur doit faire en sorte de limiter au maximum les trajets domicile-travail de leurs salariés travaillant dans les secteurs « essentiels ». 

L’organisation interne de l’entreprise, les plannings doivent alors être repensés pour optimiser les fréquences de déplacement, en prenant en compte ceux qui doivent emprunter les transports collectifs, plus exposés au risque de contamination. 

Être à l’écoute, communiquer, et veiller au bien-être mental de ses salariés

Personne « lien », l’employeur doit également veiller au bien-être mental de ses collaborateurs.  

La lutte contre la propagation du COVID-19 est un marathon, et plus que jamais la communication employeur-employé sera essentielle. 

À ce titre, le ministère du Travail recommande vivement de faire collaborer les représentants du personnel et le service de santé au travail lors de la mise à jour indispensable du document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) ou du plan de prévention [4].

Sources

[1] http://www.inrs.fr/publications/juridique/focus-juridiques/focus-juridique-coronavirus.html 

[2] https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/affiche_gestes_barrieres_fr.pdf. 

[3] [4] https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/coronavirus-questions-reponses-pour-les-entreprises-et-les-salaries 

Lire la suite