Les intolérances alimentaires, souvent dues à une irritation de l'intestin, sont de plus en plus répandues. Bien que leurs symptômes se ressemblent, elles se distinguent des allergies alimentaires. Mais comme celles-ci, les intolérances impliquent l'élimination plus ou moins stricte de certains produits de l'alimentation des personnes affectées.

Quels sont les symptômes de la maladie cœliaque ?

L'intolérance au gluten est à l'origine d'une maladie, la maladie cœliaque, qui peut avoir de graves conséquences. Elle apparaît généralement chez les enfants au moment du passage à une alimentation contenant des farines. Elle se traduit par des diarrhées ou des selles molles, des ballonnements et de la fatigue.

Quelles sont les complications de la maladie cœliaque ?

Les complications de la maladie cœliaque sont liées à la diminution de l'absorption des nutriments qu'elle peut entraîner. Si aucun traitement n'est entrepris, la maladie cœliaque peut se révéler dangereuse : les parois de l'intestin peuvent s'atrophier, entraînant une mauvaise absorption de l'ensemble des nutriments. À la longue, des carences alimentaires apparaissent et l'enfant cesse de grossir, voire perd du poids.

Quelles sont les causes de la maladie cœliaque ?

La maladie cœliaque est due à une incapacité héréditaire à digérer le gluten (une protéine présente dans le germe et dans l'enveloppe de certaines céréales), du fait de l'absence d'enzymes digestives habituellement présentes dans l'intestin.

Comment prévenir la maladie cœliaque ?

Il n'existe malheureusement pas de moyen de prévenir la maladie cœliaque.

Quand doit-on suspecter une maladie cœliaque ?

Pour être sûr de dépister précocement une intolérance au gluten chez un nourrisson, il est souhaitable de consulter un médecin si :

- le nourrisson vomit ou présente une diarrhée,
- il a régulièrement le ventre gonflé et douloureux, émet beaucoup de gaz ou présente des selles molles et malodorantes,
- il a régulièrement des coliques,
- il semble triste et apathique.

Que fait le médecin en cas de suspicion de maladie cœliaque ?

S'il suspecte une intolérance au gluten, le médecin pourra demander des examens complémentaires qui l'aideront à orienter son diagnostic et permettront d'éliminer la possibilité d'une allergie alimentaire. Le diagnostic d'une intolérance au gluten peut être délicat et demander du temps. Si cette intolérance est confirmée, le médecin prescrit un régime alimentaire sans gluten.

Se nourrir en cas de maladie cœliaque

En cas d'intolérance au gluten, respectez scrupuleusement les conseils de votre médecin concernant votre alimentation ou celle de votre enfant. En pratique, cela peut se révéler compliqué, mais c'est à ce prix que vous préservez votre santé ou la sienne.

Les personnes intolérantes au gluten ne peuvent consommer aucun produit contenant du blé, de l'orge, de l'avoine, de l'épeautre, du kamut ou du seigle, ce qui exclut le pain, les pâtes et la plupart des farines. Attention, ces ingrédients sont parfois présents en toutes petites quantités dans les produits alimentaires industriels (notamment les moutardes, les sauces et les chocolats), répertoriés sous les mentions "amidon", "extraits de malt", "protéines végétales" ou "matières amylacées". Bien que présent en toutes petites quantités, le gluten de ces aliments peut sérieusement endommager la paroi de l'intestin.

En cas d'intolérance au gluten, on peut utiliser de la farine de riz, de soja, de sarrasin et de maïs ou de la fécule de pomme de terre. Il existe des gammes de produits garantis sans gluten, dont des farines de blé déglutinisées, des pâtes, des biscottes, etc.

Les personnes chez qui une intolérance au gluten a été diagnostiquée peuvent se faire rembourser une partie de ces produits par l'Assurance maladie, à hauteur de 45,73 € par mois pour les adultes et 33,45 € par mois pour les enfants sur présentation des justificatifs. Certaines assurances complémentaires de santé (mutuelles) acceptent également de rembourser partiellement ces produits. Des associations de patients aident les familles touchées par cette maladie.

Certains médicaments contiennent parmi leurs ingrédients inactifs (les excipients) du gluten (signalé sous les termes "gluten de blé", "amidon de blé", "son", "huile de germe de blé", "amylase végétale", etc.). Signalez votre intolérance au gluten ou celle de votre enfant à votre médecin et à votre pharmacien. Ceci est particulièrement important lorsque votre pharmacien substitue, avec votre accord, un médicament générique à celui prescrit par le médecin. Certains médicaments génériques contiennent du gluten, alors que le médicament de marque correspondant (le princeps) n'en contient pas.

Lire la suite