Le choix et l’usage d’un siège-auto de qualité pour bébé est à l’image du port de la ceinture pour les adultes : indispensable. Face aux nouvelles exigences de sécuri-té, les normes évoluent pour toujours mieux protéger les enfants…

L’automne 2020 marque la phase 3 de la mise en application de la norme i-Size. Celle-ci remplace l’ancienne norme R44 et marque plusieurs changements notables dans les usages, homologations et classifications des différents sièges-auto.

 

Elle prévoit notamment le prolongement de l’installation des modèles « dos à la route » jusqu’aux 15 mois de bébé (au lieu de 13). Elle vise aussi la généralisation du mode de fixation Isofix, via un système d’accroche directement installé sur les sièges de la voiture, pour un dispositif parfaitement maintenu.

 

Une conduite attentive et une installation responsable des enfants en voiture restent les meilleurs réflexes prévention contre les accidents graves de la circulation.

 

Malgré les efforts de chacun et les campagnes de sensibilisation, il s’avère qu’encore 25 % des jeunes de moins de 10 ans tués sur la route n’étaient pas attachés [1]. Parlons-en autour de nous pour faire baisser ces chiffres, et faire gagner la sécurité en voiture.

Le siège-auto obligatoire pour tous les trajets : qui est concerné ?

Les enfants de moins de 10 ans doivent obligatoirement être attachés dans un dispositif de retenue adapté à leur besoin et homologué [1].

 

Le conducteur du véhicule est responsable de ses passagers, même sur un court trajet. Il s’expose d’ailleurs à une amende de 135 € s’il transporte un enfant de moins de 10 ans dans un fauteuil non adapté, ou sans siège-auto.

 

Dans les transports en commun ou les taxis, ces dispositifs ne sont pas obligatoires, mais restent recommandés. Les enjeux suffisent toutefois à convaincre quand on sait qu’une collision survenue à 50 km/h peut provoquer les mêmes dégâts chez un enfant non-attaché qu’une chute du 4e étage. [2]

La nouvelle norme i-Size pour les sièges-auto : qu’est-ce que c’est ?

Progressivement mise en application depuis juillet 2013, la norme i-Size dont la phase 3 entre en application cet automne est destinée à renforcer les exigences en matière de sécurité des enfants en voiture. Elle diffère en quatre points de la précédente norme R44 :

 

-        Le nouveau critère de classification d’un siège-auto :

 

La taille de l’enfant devient prépondérante : le standard européen i-Size vise ainsi à remplacer définitivement la norme R44 qui se basait jusqu’alors sur un critère de poids [1].

 

-        Le mode de fixation du dispositif :

 

La norme i-Size systématise le mode de fixation Isofix pour limiter le risque de mauvaise mise en place du siège-auto, avec une simple ceinture notamment.

 

Les ancrages métalliques auxquels arrimer les sièges sont solidaires du châssis de la voiture et obligatoires sur tous les véhicules neufs fabriqués depuis 2011.

 

Ce système garantit également un 3e point d’ancrage, gage additionnel de sécurité : une jambe de force ou une sangle anti-rotation, fixée derrière à banquette ou sur le plancher du coffre [5].

 

-        Le positionnement dos à la route évolue :

 

La norme i-Size impose une installation dos à la route jusqu’aux 15 mois minimum de bébé (ou lorsque sa taille atteint au moins 80 cm) [1].

 

Sous la norme précédente, R44, il n’était plus obligatoire de positionner le siège-auto dos à la route dès lors que le poids du bébé dépassait les 9 kg. Un poids parfois atteint dès 6 mois [3], âge où l’ossature du cou bébé reste encore beaucoup trop fragile.

 

Rappelons qu’en cas d’installation dos à la route, notamment sur le siège avant, l’air-bag passager doit obligatoirement être désactivé.

 

-        Une homologation plus exigeante :

 

Les sièges-auto i-Size bénéficient d’une homologation après un test de choc latéral [3]. Un réel point fort quand on sait que ces chocs latéraux sont responsables d’un quart des accidents et des traumatismes graves à la tête [4].

 

Plus fiables et mieux testés, les sièges auto i-Size permettent donc d’aborder les trajets en voiture avec davantage de confort et de sécurité pour les enfants, et plus de sérénité pour les parents.

 

Les sièges comme les voitures sont donc concernés par ces nouvelles réglementations : il est prévu que 40 % des véhicules en circulation soient pourvus de places compatibles i-Size en 2020, selon les experts de la consommation QueChoisir.

Sources

[1] Site de la Sécurité Routière, chacun sa conduite, conseils sur la route avec les enfants / siège auto : les dispositifs de retenue

[2]  Flyer Ministère de l’Intérieur, Siège-auto | Sécurité Routière

[3] Site Que Choisir, décryptage siège auto, la réglementation R129 ou i-Size

[4] Site ConsoBaby, infos i-Size

[5] Site QueChoisir, infos fixation isofix

Lire la suite