Adepte des mobilités douces, vélos et trottinettes sont restés à l’arrêt pendant le confinement dû à l’épidémie du COVID-19. À l’heure où les autorités annoncent l’assouplissement des restrictions de circulation, préparons-nous à reprendre la route en mode vert. Vérifications et vigilance s’imposent pour recommencer à rouler en toute sécurité.

Contrôler nos vélo et trottinette

La batterie s’est peut-être déchargée. Vélo ou trottinette électrique, pour être certain que tout est en ordre, il convient de tester la tension avec un multimètre numérique et de contrôler l’état des pneus et des freins. Sur un vélo, nous pouvons aussi vérifier l’usure et la position des patins de frein, de même que celle des câbles et gaines. Si nécessaire, nous pouvons injecter du lubrifiant pour un freinage plus souple. Et pour la trottinette, il suffit de vérifier le positionnement des patins et plaquettes, le serrage et l’absence de frottement avec la roue.

Penser à être visible

Sur la route, nous devons à tout prix être visibles. Pour cela, il faut s’assurer que les phares fonctionnent toujours après cet arrêt de près de deux mois, en examinant leur alimentation, les ampoules, les fils et les connexions ; et pour les vélos, le réglage de la dynamo. En cas de mauvais temps, nous serons toujours plus visibles si nous collons des bandes réfléchissantes sur nos engins ou notre équipement (casque, sac à dos, vêtements).

Nouveaux usagers et piétons

Pour éviter les transports en commun ou encore pour conserver les effets bénéfiques du confinement sur la pollution de l’air, de nombreux Français sont prêts à adopter de nouvelles habitudes de déplacements. Lorsqu’on ne s’est jamais rendu sur son lieu de travail à vélo ou en trottinette, et que l’on souhaite tenter l’expérience, cela demande un peu de préparation. Il convient de préparer son trajet à l’avance. Des applications GPS dédiées au vélo existent et permettent d’emprunter le maximum de voies vertes. Attention en revanche, pour suivre son itinéraire, il faudra accrocher son téléphone sur un support adapté et ne plus y toucher pendant le trajet. Les écouteurs dans les oreilles sont absolument interdits.

Une reprise en sécurité pour le bien de tous

Après 8 semaines limité dans nos déplacements, quelle joie de se remettre en selle ou de chevaucher sa trottinette ! Cependant, dans cette période délicate où nous devons laisser la place dans les hôpitaux, il nous appartient d’être encore plus vigilants que d’habitude en respectant les règles de circulation et en étant bien équipés.

Le casque est un accessoire essentiel. Il faut savoir qu’il conserve ses propriétés protectrices pendant une période limitée allant de 3 à 5 ans. Passé ce délai, il perd ses capacités absorbantes. Avant de reprendre la route, nous pouvons contrôler sa coque et l’état de sa mousse.

Respecter les gestes barrières

N’oublions pas de maintenir une distance suffisante avec les autres usagers pour se protéger et protéger les autres. En cas de forte affluence, pour ne pas prendre de risques inutiles, il peut être préférable de porter un masque lors de nos déplacements. Nous pouvons également nettoyer régulièrement les poignées de notre engin de déplacement, encore plus s’il est partagé avec d’autres membres de la famille.

Sources

[1]https://www.youtube.com/watch?v=m5T_1vkeMuw

[2]https://www.citycle.com/26877-comment-regler-ses-freins-les-points-a-verifier/

[3]http://velo-reparation.fr/entretien/eclairage_principe.php

[4]https://www.securite-routiere.gouv.fr/reglementation-liee-aux-modes-de-deplacements/pietons-et-mobilite-urbaine/reglementation-des

[5]https://www.preventionroutiere.asso.fr/2017/08/28/droits-et-devoirs-du-cycliste/

[6]https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-casques-velo-adultes-n54277/

[7]https://e-ride.fr/blog/verifier-trottinette-electrique-b96.html

Lire la suite