Les 18-25 ans ne représentent que 4 % des automobilistes mais 21 %* des tués sur la route. 63 %** sont considérés comme de bons conducteurs et pourtant, un quart des accidents les implique. Usage du téléphone au volant, sentiment d’invincibilité, consommation d’alcool ou de cannabis… bien qu’hyper informés, les jeunes prennent beaucoup plus de risques que leurs aînés. Le point avec le baromètre 2014 AXA Prévention.

Jeunes au volant, une conduite plus imprudente

La génération Smartphone

Seulement 69 % des jeunes interrogés pensent que téléphoner est dangereux, contre 84 % chez l’ensemble des automobilistes. Ils ont le sentiment de maîtriser les risques, ce qui les conduit à en prendre. Ainsi :

- 57 % des jeunes reconnaissent téléphoner au volant, contre 19 % chez l’ensemble des automobilistes ;
57 % des jeunes déclarent également consulter ou envoyer des SMS en conduisant – 21 % pour tous les automobilistes réunis.

Les jeunes femmes sont plus adeptes du SMS

FAUX. 52 % des jeunes femmes déclarent consulter ou envoyer des SMS au volant, contre 62 % des jeunes hommes.

Les jeunes utilisent davantage le kit mains libres lorsqu’ils téléphonent au volant

FAUX. Seule la moitié d’entre eux l’utilise, contre 58 % chez l’ensemble des automobilistes.

Un sentiment d’invincibilité

Globalement, les jeunes minimisent les risques liés à l’état de fatigue ou à la somnolence. D’ailleurs ils n’hésitent pas :

- à prendre le volant de nuit (73 % contre 57 % pour leurs ainés) ;
à conduire alors qu’ils se sentent déjà fatigués (62 % contre 47 % pour leurs ainés) ;
à conduire 5 heures sans s’arrêter (36 % contre 30 % pour leurs ainés).

Alcool et cannabis : une consommation préoccupante

Ce sentiment d’invincibilité sur la route est encore plus prononcé chez les jeunes hommes, lorsque l’on étudie leur relation avec l’alcool et le cannabis. En effet :

- 33 % prennent le volant après avoir bu 2 verres d’alcool ;
8 % après 5 verres ;
• 6 % après avoir fumé un joint.

Ces résultats, pourtant en baisse, restent préoccupants et nettement supérieurs aux déclarations de leurs aînés.


En 2013, l’alcool est encore mis en cause dans 20 % des accidents mortels.*
* Bilan provisoire 2013 de l’ONISR
** Enquête réalisée par téléphone du 12 au 24 décembre 2013 auprès d’un échantillon national représentatif de 1200 personnes, boosté de 349 jeunes conducteurs âgés de 18 à 25 ans

Lire la suite