Véritable phénomène de société, toutes catégories sociales confondues, la pratique du vélo est en nette augmentation depuis une dizaine d’années. Entre 2001 et 2010, le nombre de déplacements à vélo en Ile-de-France a ainsi doublé ; il a triplé à Lyon.. Et ce n’est qu’un début, puisque près de 3 Français sur 10 sont prêts à utiliser le vélo pour des déplacements quotidiens dans les deux années à venir.* Quels risques apparaissent en même temps que se développe la pratique de ce "mode doux" ?

barometre-accidents-velo-2012

Une hausse du nombre des tués en 2012

L’augmentation du nombre de cyclistes s’accompagne en effet d’une hausse du risque d’accident. Pour preuve, la Sécurité routière a comptabilisé 155 cyclistes tués sur les routes en 2012, soit une augmentation de 10 % par rapport à 2011. Certes, cela représente "seulement" 4% des tués sur la route, mais le chiffre est alarmant dans la mesure où c’est la seule catégorie d’usagers de la route qui voit sa mortalité augmenter en 2012. Parmi ces usagers, les jeunes (enfants et adolescents) et les personnes âgées de plus de 45 ans sont les plus vulnérables (source : Prévention routière).

Et si les routes de campagne sont les plus meurtrières (plus d’un accident mortel sur 2 a lieu à la campagne), c’est en ville qu’il y a le plus d’accidents corporels : 86% des 4000 accidents corporels annuels se produisent en milieu urbain.

Les cyclistes mauvais conducteurs ?

Fort de cet engouement, l’usage de la "petite reine" ne présente pas que des avantages et requiert une conscience des risques qui l’accompagnent, en particulier en ville, ainsi qu'un apprentissage ou une mise à niveau au minimum.
Selon le Baromètre AXA Prévention 2013 sur les comportements des Français au volant, les cyclistes sont globalement perçus comme de mauvais conducteurs (43%), voire très mauvais (29%) en ce qui concerne le respect des règles de circulation.
La circulation des vélos à contresens notamment, permise dans certaines municipalités, est très mal perçue par une grande partie des automobilistes (89% la considèrent comme dangereuse).


​*(source : Observatoire des mobilités actives, Club des Villes et Territoires cyclables, mai 2013)​

Lire la suite