Le dernier bilan de la sécurité routière salue les efforts des Français. 2019 est en effet l’année la moins meurtrière sur les routes de l’hexagone*. Mais le chemin est encore long…

Au vu des chiffres de la sécurité routière sur le territoire métropolitain, les Français semblent être sur la bonne voie en termes de prévention des risques routiers, et cela grâce à la vigilance de chacun.

Cette tendance générale cache toutefois des disparités selon les usagers. Si les automobilistes, les conducteurs de deux-roues motorisés ou encore les chauffeurs de poids-lourds voient leur mortalité diminuer, c’est l’inverse qui se produit chez les piétons et les cyclistes. Quel que soit votre moyen de locomotion, en ville ou hors agglomération, le respect du Code de la route et les bonnes pratiques de prévention routière sont les garants de votre sécurité comme de celle de vos proches.

Les accidents sont souvent le résultat de comportements à risques que vous pouvez contribuer à minimiser en sensibilisant ceux qui vous entourent. Quelques chiffres clés pour illustrer la corrélation entre conduite à risques et accidents :

  • le facteur vitesse est impliqué dans 29 % des accidents [1] ;
  • près d’un accident sur 5 est lié à l’alcoolémie au volant [1] (lien avec article alcoolémie en cours de réécriture) ;
  • 70 % des automobilistes utilisent leur téléphone au volant [2].

Les piétons, une population vulnérable face aux accidents de la route

Avec 472 piétons tués sur les routes de France en 2019, ce groupe dont nous faisons tous partie est le troisième plus vulnérable face aux accidents, après les automobilistes et les usagers deux-roues motorisés [3].

Et ces statistiques font mentir la tendance générale à la baisse observée en 2019 : la mortalité routière des piétons stagne par rapport à 2018.

Quelques conseils pour vous déplacer sereinement à pied :

  • respectez le Code de la route, en traversant sur les passages piétons ;
  • assurez-vous de bien voir et d’être vus. Vous pouvez limiter l’usage de votre smartphone pendant vos trajets piétons pour rester attentifs à la circulation
  • portez des vêtements clairs, et éventuellement un gilet ou un brassard rétro-réfléchissant si vous êtes amené à marcher régulièrement de nuit, hors agglomération ;
  • si vous écoutez de la musique, prenez soin de vérifier que le volume ne masque pas les signaux sonores des autres usagers.

Les cyclistes, grands perdants de la sécurité routière en 2019 ?

La baisse de la mortalité enregistrée en France en 2019 par la sécurité routière ne profite pas aux cyclistes qui connaissent, a contrario, leur année la plus meurtrière depuis 2010 avec 184 décès (+31 % entre 2010 et 2019) [3].

Ces chiffres sont certainement en lien avec un trafic beaucoup plus important, car le vélo connait un fort engouement auprès des Français, notamment en ville avec le vélo électrique dont les ventes progressent annuellement de 25 % [4] [lien article vélo électrique]

Si vous êtes vous-même cycliste, n’hésitez pas à redoubler de vigilance concernant votre équipement et vos habitudes de conduite :

  • portez un casque, pour vous protéger et montrer l’exemple à vos pairs ;
  • conservez un espace de sécurité d’environ 1 mètre avec les autres usagers ;
  • assurez-vous du bon fonctionnement des freins et de l’éclairage de votre vélo ;
  • rangez votre smartphone avant de démarrer, ainsi que vos écouteurs, pour être le plus attentif possible à la circulation.

Un bilan 2019 de la sécurité routière contrasté selon les classes d’âge

Vous en faites peut-être partie : les jeunes adultes et les seniors âgés de 65 ans ou plus sont des usagers particulièrement exposés aux dangers sur les routes.

Si la mortalité des jeunes est en net recul depuis 2010 (-34 %), les chiffres de 2019 (+10 % vs 2018) doivent continuer à éveiller les consciences sur les bonnes pratiques de prévention routière [5].

Quant aux seniors, la vigilance doit être également de mise compte tenu de l’augmentation de la mortalité routière sur la dernière décennie (+11 % entre 2019 et 2010). En effet au-delà de 75 ans les blessures d’un accident de la route sont plus souvent mortelles.

La baisse de la mortalité routière à nuancer selon les réseaux empruntés

Le constat de la baisse des accidents de la route graves ou mortels diffère selon le milieu. Sur le réseau secondaire, les résultats sont significativement encourageants (-10 % vs 2013) [5] notamment grâce à l’initiative de passer la vitesse maximale autorisée à 80 km/h au lieu de 90 km/h [3].

En agglomération, par contre, nous devons tous redoubler d’efforts : le taux de mortalité s’est accru de 5 % entre 2019 et 2013. Chacun peut continuer à agir pour ramener ces chiffres à la baisse [4].

Globalement, la sécurité routière s’améliore en 2019

La mortalité routière en France n’a jamais été aussi faible et affiche une diminution de 0,3 % par rapport à 2018. Un chiffre d’autant plus encourageant qu’il s’inscrit dans un contexte de hausse du trafic routier (+7 % entre 2013 et 2018) [3].

Tout l’enjeu des années à venir est de poursuivre les efforts initiés pour maintenir et renforcer cette baisse.

Comment ? En adoptant une conduite et un comportement responsables, que l’on soit automobiliste, usager deux-roues motorisés, cyclistes ou piétons. Sécurité et prévention restent 2 règles d’or à appliquer, et à diffuser autour de vous !

Sources

[1] https://www.onisr.securite-routiere.interieur.gouv.fr

[2] https://www.axaprevention.fr/prendre-la-route/barometre-francais-route-2019

[3] http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2008914/diff_2017092010220103515.pdf

[4] https://www.cyclable.com/blog/2019/04/15/les-chiffres-du-marche-du-cycle-2018-le-vae-continue-son-envol/

[5] https://www.onisr.securite-routiere.interieur.gouv.fr/etat-de-l-insecurite-routiere/suivis-mensuels-et-analyses-trimestrielles/barometre-mensuel-en-metropole-et-outre-mer/barometre-decembre-2019

Lire la suite