Face aux dangers de la route, les moins de 15 ans représentent une population vulnérable. Sensibilisez dès le plus jeune âge vos enfants en leur apprenant les bons comportements à adopter sur la route.

Illustration des conseils pour apprendre les dangers de la route aux enfants

L’enfant, un piéton fragile

Catégorie d’âge la plus touchée par les accidents piétons (21 % des blessés – ONISR 2012), l’enfant de moins de 15 ans est un “usager vulnérable”, tant par sa fragilité physique que par ses réactions vives et souvent imprévisibles.

Son développement sensoriel et psychomoteur inachevé lui interdit une perception précise des dangers :

- sa petite taille l’empêche de voir loin et le rend moins visible ;
- sa vision et son analyse latérale ne sont acquises qu’à l’âge de 8 ans ;
- la localisation et la perception des sons environnants et de la vitesse manquent de précision ;
son analyse des informations de la rue se fait lentement et par séquences.

Les parents sont les premiers référents de leurs enfants. Soyez vigilants et adoptez un comportement exemplaire, à pied comme au volant.

Quelques règles simples permettent de traverser en toute sécurité :

- vérifiez que le petit bonhomme est vert, seul moment où les piétons ont le droit de traverser. Même si le feu passe au rouge pour les voitures, il faut quand même s’assurer que tous les véhicules sont à l’arrêt avant de s’engager ;
- regardez à gauche et à droite, puis encore à gauche, avant de vous engager sur la chaussée pour apercevoir l’arrivée d’éventuels véhicules ;
- traversez en marchant et jamais en courant, pour éviter tout risque de chute sur la route.

Apprendre la sécurité à tout âge

Profitez de tout déplacement à pied pour instruire votre enfant sur les dangers de la route et les bons comportements à adopter. Veillez à le protéger sans le “surprotéger”.

L’enfant est trop jeune pour effectuer seul un trajet, mais vous pouvez commencer toutefois son instruction de piéton. Montrez-lui comment :

- marcher sur le trottoir ;
- traverser ;
détecter les dangers ;

Faites-lui observer ce qui se passe dans la rue tout en lui tenant la main.

Votre enfant peut lâcher votre main pour circuler sur le trottoir du côté des maisons, en restant près de vous. Laissez-lui l’initiative de la promenade, cela vous permettra de détecter les points à revoir ou à approfondir. Il doit vous donner la main pour traverser.

Votre enfant a intégré les dangers de la route et commence à pouvoir traiter plusieurs informations à la fois. Sa capacité d’anticipation lui permet de commencer à circuler seul, à deux conditions :

le trajet est court et peu compliqué (traversées, voies de bus, pistes cyclables, sorties de garage, etc.) ;
la route à suivre est connue et maîtrisée ; il l’a parcourue de nombreuses fois en votre compagnie, moments pendant lesquels vous aurez mis en évidence les dangers et les précautions à prendre.

Lire la suite