Et si les routes et leurs équipements étaient aussi pensés pour la sécurité des motards ? Un aménagement des infrastructures parait nécessaire pour minimiser la survenue d’accidents impliquant les usagers de deux-roues motorisés (2RM).

L’augmentation du trafic concernant ces véhicules peut s’envisager sereinement, à condition qu’elle s’accompagne d'adaptations des équipements routiers existants. L’objectif ? Réduire leur accidentalité, souvent liée à la faible adhérence de leurs pneus comparée à celle des voitures.

En termes de sécurité pour vous, motards et cyclomotoristes, des solutions concrètes telles que la mise en place de marquages granulés, de poteaux fusibles ou encore de glissières moto-rails, permettraient de prévenir les dangers de la route auxquels vous êtes particulièrement exposés.

Quelques chiffres concernant les accidents chez les usagers de 2 roues motorisés (2RM) :

  • 1/4 des conducteurs qui décèdent sur les routes sont des motards ou scootéristes [1]
  • 1 perte de contrôle sur 10 chez les 2RM est liée à un problème relatif à l’infrastructure (faible adhérence, mauvais état de la route…) [2]
  • plus d’1 accident sur 3 résulte d’un choc contre un élément présent sur l’accotement (poteau, mur, arbre, etc.) [3]

Des aménagements routiers potentiellement dangereux pour la sécurité des motards

La spécificité des 2RM, et notamment leur capacité d’accélération rapide, n’est que rarement prise en compte lors des aménagements routiers (terre-pleins, bornes, ou plots réfléchissants).

En tant que motards et scootéristes, vous êtes donc plus exposés que d’autres conducteurs au risque d’accident. La vigilance de tous – des gestionnaires de l’aménagement aux automobilistes, via leur conduite - est de mise pour que les deux-roues et leurs usagers ne soient pas pénalisés par les équipements jouxtant les différents types de chaussées.

Prévenir les risques liés à une chaussée dérapante

Vous le savez, à moto, les trajectoires de sécurité dans les virages sont différentes de celles des automobilistes. Le motard doit systématiquement veiller à l’adhérence de la chaussée [4].

Une proposition concrète pour prévenir le risque de dérapage serait alors de remplacer, sur l’ensemble du réseau routier, le marquage lisse par un revêtement granulé.

Les poteaux, un danger récurrent pour la sécurité des motards

Le paysage urbain français est marqué par une accumulation de poteaux rigides qui représentent un danger, a fortiori pour les motards et les scootéristes.

Un aménagement utile des infrastructures routières pourrait consister en la mise en place systématique de poteaux fusibles, déformables en cas de choc, à la place des mâts de signalisation rigides [4].

Généraliser l’installation des glissières moto-rails

Une autre piste d’amélioration de l’espace urbain pour protéger les usagers des 2RM est l’installation généralisée des glissières moto-rails.

Ces dispositifs de retenue empêchent les motards de passer sous la glissière et de heurter les poteaux en cas de chute [4].

Retour sur les 3 règles d’or de la sécurité à moto

  • être toujours concentré et vigilant pour anticiper un éventuel danger ;
  • conserver systématiquement une marge de sécurité entre vous et les obstacles potentiels présents sur la route ;
  • rester particulièrement attentif aux caractéristiques des surfaces sur lesquelles vous roulez : changements d’adhérence, trous sur la chaussée, etc.

Sources

[1] https://www.securite-routiere.gouv.fr/les-medias/nos-campagnes-de-communication/lair-cest-la-vie-moto-aussi

[2] https://www.preventionroutiere.asso.fr/wp-content/uploads/2016/04/Les-comportements-et-leurs-d%C3%A9terminants-dans-laccidentalit%C3%A9-des-deux-roues-motoris%C3%A9s-Projet-COMPAR-SYNTHESE.pdf

[3] https://www.preventionroutiere.asso.fr/2019/12/22/statistiques-daccidents/

[4] https://www.loire.fr/upload/docs/application/pdf/2019-02/chartemotards2018.pdf

Lire la suite