AXA Prévention étudie l’évolution des comportements des Français au volant, à travers un baromètre annuel, réalisé avec TNS Sofrès. La 9è édition de cette enquête montre que de graves infractions perdurent en ville (vitesse excessive, non-respect du feu orange et oubli du clignotant) et que les automobilistes, dans leur "bulle", minimisent toujours de nombreux risques, comme l’hyper-connexion et la fatigue au volant.

infographie-route-2013

Panorama 2013 des mauvais comportements des Français au volant

La hausse des mauvais conducteurs

Seuls 6 automobilistes sur 10 peuvent être considérés comme bons conducteurs aujourd’hui. Un chiffre en recul par rapport à 2012, où ils étaient 67%. Conséquence directe : la proportion de mauvais conducteurs, est passée de 33% à 40%. Ce sont les conducteurs ‘inconscients’, qui relativisent le danger lié aux différents comportements à risque ou infractionnistes (sans pour autant les commettre), qui enregistrent la hausse la plus marquée : 14% en 2013, alors qu’ils étaient 11% en 2012. Les ‘fous du volant’, ignorants des règles de base et coutumiers d’infractions graves, paraissent aussi plus nombreux: 7% en 2013 ; ils étaient 5% en 2012. Quant aux ‘affranchis’, ces automobilistes adeptes d’une conduite rapide et sportive qui commettent beaucoup d’infractions, leur proportion tend à progresser également : 19% en 2013, ils étaient 17% en 2012. En parallèle, on assiste à une érosion du nombre de conducteurs respectueux, qui suivent la plupart des règles. Ils ne sont que 35% cette année (contre 44% en 2012).

Ma voiture, ma bulle : trop de dangers sont relativisés

Entre la théorie et la pratique, les Français adoptent un comportement bien paradoxal. Rompus au durcissement de la réglementation routière, ils sont bien informés des dangers, mais dans le confort de leur automobile, les transgressions sont nombreuses et fréquentes.

Chiffres les plus marquants :

Une fois de plus, c’est en ville que les Français respectent le moins le code de la route.

  • 4 Français sur 10 roulent à plus de 65 km/h en ville
  • Près de 8 conducteurs sur 10 ne s’arrêtent pas au feu orange
  • 1 Français sur 2 néglige l’usage du clignotant

Les Français sont hyper-connectés :

  • 37% des automobilistes téléphonent en conduisant, dont 40% sans kit mains-libres.
  • Plus grave : 2 conducteurs sur 10 envoient ou consultent des SMS au volant (ils sont pourtant 93% à affirmer que cette pratique est dangereuse.), 3% lisent ou envoient des e-mails au volant et 1% joue ou consulte les actualités !

La fatigue, un danger sous-estimé :

  • Même fatigués, 47% des automobilistes continuent de conduire. Ils sont pourtant 85% à estimer que c’est dangereux.
  • 63% des conducteurs affirment que conduire pendant 4 ou 5 heures d’affilée est dangereux, mais sont quand même 35% à le faire.
  • Le risque de la conduite de nuit, sur un long trajet, entre 22 heures et 5 heures du matin, est ignoré : seuls 20% des Français interrogés pensent que c’est dangereux. Concrètement, cette pratique concerne 57% des Français.

Deux progrès à noter

La grande vitesse constitue la prise de conscience la plus forte ces dernières années, et c’est sur autoroute que les Français ont fait les efforts les plus importants. Ils sont désormais 19% à reconnaître rouler à 160-170 km/h, c’est 10 points de moins d’en 2004. D’autre part, 22% des Français franchissent encore régulièrement une ligne blanche pour doubler un véhicule, mais ils étaient 29% à déclarer le faire en 2012.

Retrouvez les résultats détaillés du baromètre dans le communiqué de presse AXA Prévention paru le 17 avril 2013, et tous les conseils d’AXA Prévention sur les dangers de la route sur ce site.

Lire la suite