Pour circuler en voiture sur le territoire français, un gilet de sécurité, un triangle de signalisation et un éthylotest sont obligatoires à bord. Votre véhicule doit aussi être doté de phares et de pneus en bon état, voire de chaînes sur certaines routes enneigées. D’autres équipements facultatifs restent vivement conseillés (roue de secours, ampoules de rechange, etc.) pour parer aux imprévus de la route.

Chaînes et pneus en hiver : quelques repères

Certains équipements pneumatiques hivernaux répondent à des règles d’emploi précises :
- les pneus cloutés ou à crampons sont autorisés du samedi précédent le 11 novembre au dernier dimanche de mars,
- les chaînes ou les chaussettes à neige homologuées sont utilisables seulement sur les routes enneigées, à tout moment. Elles sont indispensables sur les tronçons routiers où l’on trouve le signal B26 (panneau "Équipements spéciaux obligatoires", représentant une roue blanche munie de chaînes sur fond bleu).

Quant aux pneus "contact" ou "neige", leur utilisation n’est pas réglementée.

> Lire l’article dédié aux pneumatiques sur le site de la Sécurité routière.

En fonction de votre région d'habitation, il peut être nécessaire d'équiper votre voiture avec des pneus hiver (toujours les quatre !).
Si le verglas et la neige sont rares, vous pouvez vous contenter de chaussettes ou de chaînes rangées dans le coffre de la voiture.
Dans tous les cas, le froid fait baisser la pression des pneus : vérifiez-la régulièrement.

Les équipements obligatoires pour tous les automobilistes

Pour leur propre sécurité et celle des autres, tous les conducteurs de voitures sont tenus de posséder :
- un gilet fluorescent auto-réfléchissant (homologué "CE") doit rester facilement accessible en cas d’arrêt d’urgence sur les chaussées ou ses abords. Il est recommandé d’en posséder un par passager et de les conserver dans l’habitacle du véhicule.
- un triangle de signalisation de danger (marqué "E 27 R").
Celui-ci doit être placé à 30 mètres au moins de la voiture en cas d’immobilisation sur la chaussée. Dans cette situation pensez également à allumer vos feux de détresse. Le non-respect de ces règles est passible d'une amende d’un montant maximal de 750€.
- des feux et des pneumatiques en bon état de fonctionnement
Rouler avec un éclairage défectueux est passible d’une contravention de 450€ maximum. Pour des pneus en mauvaise état, le montant de l’amende va jusqu’à 750€. Dans les deux cas, ces sanctions peuvent être assorties d’une immobilisation de la voiture. N’oubliez pas de faire réviser régulièrement votre véhicule.
- un éthylotest chimique ou électronique, de norme "NF", en cours de validité (date de péremption non dépassée). En cas de contrôle, l’absence d’éthylotest ne fait l’objet d’aucune sanction.

Des équipements facultatifs mais recommandés

D'autres équipements, sans être obligatoires vous seront particulièrement utiles dans les situations suivantes :
- crevaison : une roue de secours et des outils pour la monter vous éviteront d’appeler une dépanneuse,
- accident : au moins un exemplaire d’un constat à l’amiable (un second est fortement recommandé en cas de rature ou autre imprévu), ainsi qu’une trousse de premiers secours, afin d’effectuer les premières formalités et les premiers soins,
- panne de nuit : avoir une lampe de poche à l’intérieur de votre véhicule vous permettra de faire face aux imprévus même dans l’obscurité.
- défaillance des feux : avec une boîte d’ampoules pour phares à portée de main, vous pourrez remplacer rapidement une lampe défectueuse… et éviter une contravention en cas de contrôle !

Selon les saisons, prévoyez également :
- en été, des lunettes de soleil, une bouteille d’eau et des pare-soleils pour les passagers de la banquette arrière,
- en hiver, une bombe dégivrante pour pare-brise, afin de conserver une bonne visibilité en toutes circonstances.

Enfin, par tous les temps, gardez dans la boîte à gants un chiffon et une raclette pour nettoyer régulièrement les vitres de votre voiture.

Lire la suite