Aujourd’hui, le moindre événement est souvent prétexte à 1001 publications sur les réseaux sociaux. Quels sont les risques associés et les précautions à prendre pour les éviter ?

Anniversaire, mariage, vacances, fête de famille ou de fin d’année... Toutes les occasions sont bonnes pour prendre et partager des photos de votre maison et de votre famille, enfants compris… Ces moments heureux gagneraient pourtant parfois à être vécus un peu plus loin des écrans. D’autant que la publication de nombreuses photos et posts peut aussi susciter des convoitises…

Maitriser les bonnes pratiques du numérique afin de gérer son identité digitale permet d’éviter les risques et de profiter sereinement de l’évènement, pourquoi pas sous le signe de la déconnexion ? Explications.

L’hyperconnexion en 3 chiffres clés :

  • un adulte consulte en moyenne 221 fois son smartphone par jour. Il interrompt donc ses activités et ses conversations au moins autant de fois [1]
  • 65 % des parents ne se soucient que peu de la présence de leur enfant sur Internet. [2]
  • 29 % des enfants et 25 % des parents déclarent ne pas bien connaître les risques du numérique [2]

Hyperconnexion : apprendre à décrocher

Une des premières conséquences de l’hyperconnexion est souvent l’isolement. Poster des photos, regarder ses likes ou ses commentaires et discuter avec des personnes qui ne sont pas là nous empêche parfois d’interagir avec les personnes présentes, lors des évènements sociaux…

C’est ainsi que l’on peut passer à côté des « vrais » moments en famille ou entre amis.  Pourquoi ne pas créer une boite à smartphones que vous déposerez dans l’entrée et où chacun laissera son téléphone afin de profiter pleinement de ces instants privilégiés ?

Identité numérique : les risques de la surexposition pour vous et votre famille

L’identité numérique correspond à toutes les traces que l’on laisse sur Internet. Une fois la photo postée, il est difficile et souvent long de la faire disparaître. En raison de la liberté d’expression, le droit à l’oubli n’est pas un droit à caractère absolu, et il n’existe pas de droit à dé-référencer mondial [3].

Durant les réunions familiales, les enfants sont parfois eux aussi surexposés. Cependant, ils n’ont pas le contrôle de leur image sur Internet et c’est à nous, adultes, de préserver leur identité numérique.

Si vous avez des enfants, il est préférable de limiter leur exposition sur les réseaux sociaux. C’est un sujet à aborder entre parents pour connaitre la posture de l’autre et fixer des règles, ensemble.

N’hésitez pas non plus à toujours demander la permission aux parents d’enfants que vous souhaitez photographier avec votre smartphone, avant d’immortaliser le moment. Cette règle est d’ailleurs valable pour toute photo prise avec d’autres personnes, que vous souhaitez ensuite poster.

Réseaux sociaux : certaines conduites « à risque » pour les cambriolages

Le deuxième danger d’une exposition accrue sur les réseaux sociaux est celui du cambriolage. Il est recommandé d’éviter d’indiquer sur vos publications et profils publics que vous êtes en vacances, au moins pendant votre absence. Sur place, déconnectez… : vous aurez le loisir de partager vos expériences avec vos proches, de retour à la maison.

C’est effectivement pendant les mois où les gens partent le plus (juin, juillet, août, décembre) que 39 % des cambriolages se produisent [4].

5 conseils pour gérer votre e-réputation et protéger votre vie privée

Pour préserver votre e-réputation, quelques recommandations toutes issues du guide des bonnes pratiques numériques [5] :

  1. Modifiez les paramètres de confidentialité de vos comptes et basculez-les en privé ;
  2. Respectez la limite d’âge pour la création d’un profil en fonction du réseau. Celle-ci est généralement fixée à 13 ans minimum : il n’est pas utile d’ouvrir de compte pour vos enfants ou proches d’un jeune âge... ;
  3. Ne permettez pas à d’autres personnes de vous taguer sur des publications. Quelques clics suffisent : dans les paramètres de confidentialité de Facebook par exemple, activez l’option « examen du journal » pour valider en amont les publications dans lesquelles vous êtes identifiés ;
  4. Faites le tri et créez des listes d’amis. Cela vous permettra de savoir qui peut voir vos publications ;
  5. Faites attention à ce que vous partagez et vérifiez les informations. Gardez toujours en tête la question suivante : qui pourrait s’intéresser à votre publication, et avec quelles intentions ?

Un regard régulier sur votre identité digitale

Enfin, il est recommandé de taper régulièrement vos nom et prénom dans les moteurs de recherche (Google, etc.) pour trouver — ou non — des indices à propos de votre identité digitale. En d’autres termes : que peut-on apprendre de vous sur la toile ?

Pour faire retirer une phrase ou une image vous concernant, vous pouvez contacter l’administrateur du site sur lequel elle apparait, saisir la CNIL ou faire une demande de droit à l’oubli auprès de l’administration du moteur de recherche en question.

Sources

Sources :

[1] https://www.axaprevention.fr/conseils-internet/hyperconnexion

[2] https://www.axaprevention.fr/conseils-internet/etudes-barometres/infographie-enfants-parents-danger-internet-risque-numerique

[3] https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13635

[4] Enquêtes « Cadre de vie et sécurité », Insee-ONDRP-SSMSI, 2017-2019

[5]https://prevention.cdn.axa-contento-118412.eu/prevention%2F066cf791-f292-4593-be5b-8572dc5dcbe2_pdf+guide.pdf

Lire la suite