Ce mercredi 19 juin 2019, nous présentions à la presse les résultats de notre 15ème baromètre dédié à l’évolution du comportement des Français sur la route. Au menu également : les enjeux soulevés par les nouvelles mobilités.

Dès 8 h 45, invités et journalistes ont investi la péniche La Pause Parisienne, amarrée port de Solférino, Paris 7e. La conférence de presse débute donc sous une belle lumière estivale, au rythme des clapotis de la Seine… Éric Lemaire, président d’Axa Prévention, Catherine Chazal, secrétaire générale de notre association et le Général Bitouzet prennent tour à tour la parole. Ils détaillent les transformations des dangers de la route depuis 15 ans et décryptent les comportements à risque relatifs aux micromobilités. Quels sont les défis à relever pour être à la hauteur des enjeux de la circulation de demain ? Explications.

Prévenir les risques, avec nos partenaires de confiance

Nous pouvons encore compter, 15 ans après la création de notre baromètre, sur le soutien de la délégation interministérielle à la sécurité routière. Son représentant, Emmanuel Barbe, était d’ailleurs à nos côtés ce matin.

La Gendarmerie Nationale, avec qui nous travaillons mains dans la main, nous accompagne aussi dans le déploiement de nombreuses actions de prévention des risques. Celles-ci répondent aux besoins mis en avant par certains chiffres officiels issus, notamment, de la quinzaine de missions de contrôle-interception menées quotidiennement sur les routes de chaque département, par les gendarmes.

Dans l’exercice de leur fonction, ils réalisent sur le terrain des efforts considérables pour accompagner avec pédagogie les automobilistes et les contrevenants. Et la sensibilisation aux risques porte ses fruits…

Les indicateurs de ces 15 derniers baromètres ont donné

  • plusieurs centaines de milliers de kits de préventions, d’éthylotests et de livrets pédagogiques ont été distribués aux conducteurs, aux écoliers, etc. 
  • des dizaines de programmes de prévention ont été diffusés, notamment à la télévision et sur les plateformes en ligne 
  • plus de 60 radars pédagogiques ont été installés partout en France à l’initiative des pouvoirs publics.

Coup d’œil sur l’évolution des comportements à risque

Baisse considérable des excès de vitesse en ville et sur autoroute, diminution de la grande alcoolémie au volant (délictuelle à partir de 0,80 g/litre de sang), stagnation des comportements dits « pas vu pas pris », (passage au feu orange, non-usage du clignotant, etc.) sont quelques-uns des enseignements du baromètre 2019*.

Et 2 comportements dangereux qui augmentent encore. Le fait de prendre la route en dépit de la fatigue et d'utiliser son smartphones. Il nous faut continuer à diffuser nos messages de prévention pour inverser la tendance et réduire le nombre de victimes d’accidents liés à ces facteurs largement évitables.

Prévenir les risques face aux nouvelles mobilités

Le trafic routier a augmenté de 12 % en 15 ans. Il s’est aussi enrichi de nouveaux équipements comme les trottinettes électriques ou encore les gyropodes avec lesquels piétons, automobilistes, cyclistes et conducteurs de deux-roues doivent composer.

La récente mise en circulation massive de trottinettes électriques, en free-floating, rebat les cartes de l’utilisation des routes et des trottoirs. Elle convie de nouveaux usagers (souvent plus jeunes) sur les voies de circulation.

Il est important de mener des actions efficaces auprès des publics concernés. Les familles et les adolescents qui ont tendance à monter à deux ou plus sur ces engins dotés de moteurs électriques sont particulièrement ciblés. Ne perdons pas de vue que certains de ces véhicules non bridés atteignent rapidement une vitesse conséquente, largement au-delà des 25 km/h bientôt règlementaires.

« Quand on est plus nombreux sur une trottinette, on est aussi plus lourds donc on met plus de temps à freiner », ajoute Catherine Chazal.

Là encore, chacun peut à son échelle sensibiliser ses proches pour les inviter à adopter un comportement responsable dans l’usage de ces dispositifs (utiliser une trottinette par personne, porter un casque, un gilet rétroréfléchissant, laisser son téléphone dans sa poche…) 

Comprendre les sentiments de sécurité et d’insécurité sur la route pour mieux orienter la prévention des risques

L’amélioration du confort et des équipements (connectés ou non) des voitures ainsi que certaines mesures autour des limitations de vitesse augmentent le sentiment de sécurité sur la route.

Les trottinettistes font en effet leur entrée parmi les utilisateurs dont on se méfie particulièrement (historiquement, les deux-roues motorisés et les vélos), dans la rue comme sur les trottoirs…

Le partage des voies de circulation s’invite donc nécessairement dans les débats autour des nouvelles mobilités, et d’autant plus dans l’univers de la prévention des risques.

Smartphone et sensibilisation au risque routier

L’usage du smartphone est au centre de toutes les attentions en matière de prévention des risques sur la route, car 11 % des accidents mortels en France sont associés à un facteur causal « inattention ou téléphone » [1]. En voiture comme sur les Engins de Déplacement Personnel (EDP), ils entravent la concentration des conducteurs et sont responsables de bon nombre d’accidents.

Le Général Bitouzet présente ces téléphones polyvalents comme des « distracteurs ». Les gendarmes constatent d’ailleurs en moyenne 800 infractions par jour engageant l’usage des smartphones au volant, au fil de leurs opérations de contrôle et de surveillance.

Souvent mal fixés lorsqu’ils sont utilisés depuis le poste de conduite via des applications GPS, ils représentent effectivement une aide autant qu’un danger. Ils attirent l’attention du conducteur au travers des nombreuses notifications d’autres applications, des SMS, des appels, etc.

De la même manière, la lecture d’un SMS de 4 ou 5 lignes en ville à 50 km/h nous déconcentre 9 secondes… pendant lesquelles nous parcourons 125 mètres [2] ! La conduite en sécurité requiert donc toute notre attention. Adaptons notre comportement et parlons-en autour de nous !

Vous trouverez le détail des modifications des usages de la voiture et de la route en général en consultant l’article dédié aux résultats chiffrés de notre baromètre, disponible ici.

Sources :

[1] Bilan ONISR 2017

[2] Sécurité routière / calcul : Le Parisien

Le 15ème baromètre en vidéo

Lire la suite