La mémoire est une fonction essentielle de notre cerveau, elle est continuellement sollicitée. Que ce soit pour lire, se rappeler d’un numéro de téléphone, calculer mentalement, jouer du piano ou conduire, il s’agit de mettre à contribution sa mémoire. Elle permet de retenir et enregistrer des informations inconsciemment sélectionnées par le sujet.

Introduction

"Il a la mémoire qui flanche !" On a souvent tendance à envisager à tort la mémoire comme un tout. Pourtant, nous possédons différents types de mémoires. Par exemple se souvenir que Paris est la capitale de la France n’est pas le même souvenir que celui du film vu la veille.Le cerveau structure les informations reçues selon le type de connaissance à mémoriser.

Trois sortes de mémoire

La mémoire sensorielle, détectée par les sens (odeur, vue, ouïe, touché, goût), l’information perçue est très brièvement enregistrée. Elle ne dure que quelques centaines de millisecondes seulement !

La mémoire à court terme, également appelée mémoire de travail, permet par exemple de retenir un numéro de téléphone donné oralement, le temps de le composer ou de l’écrire. Cette mémoire ne dure qu’une minute environ. En lecture, cette mémoire intervient aussi pour retenir la phrase à peine lue afin d’assurer une cohérence avec la suivante.

La mémoire à long terme quant à elle peut durer des mois, des années et même toute la vie ! Selon le type de souvenir, il y a différentes mémoires à long terme :

- la mémoire épisodique, qui se base sur un contexte personnel particulier. On se souvient de l’occasion précise à laquelle ont été apprises ces informations : rendez-vous chez le dentiste, soirée chez un ami (souvenirs autobiographiques) ;
- la mémoire sémantique où les règles grammaticales, le sens des mots, les faits culturels constituent des connaissances générales (on ne se souvient pas de l'occasion précise à laquelle ont été apprises ces informations) ;
- la mémoire procédurale (celle des gestes techniques comme faire du vélo, jouer du piano, conduire) nous permet de réaliser des gestes et des pratiques que nous faisons automatiquement, mais qui nécessitent pourtant l'implication de connaissances stockées en mémoire.

Ainsi, la mémoire est omniprésente dans notre quotidien. Aussi est-il important de la préserver, et de la stimuler tout au long de la vie.

Mieux mémoriser

Chez les plus de 50 ans, il est fréquent de voir le fonctionnement de la mémoire diminuer. La baisse des performances en mémoire est liée à l’âge, mais d’autres facteurs tels que la fatigue, le stress, la motivation peuvent également être tributaire du bon fonctionnement de la mémoire. D’une manière générale, pour mieux se souvenir, il faut être attentif à ce que l’on fait. Par ailleurs, le caractère émotionnel de l’action est important : nous ne pouvons pas retenir quelque chose si l’on n’y voit pas d’intérêt ou de sens. Plus il y a d’indices émotionnels, plus on est apte à mémoriser !

Lire la suite