EN BREF

Que ce soit par le fait de prendre de l'âge ou à cause d'une maladie neurodégénérative comme la maladie d'Alzheimer, les pertes de mémoire sont plus fréquentes chez les personnes âgées. S'il n'est guère possible de les prévenir, il est cependant possible de compenser les troubles bénins de la mémoire par des mesures simples.

La notion d'une "réserve cognitive" protectrice

Avec l'âge, les troubles de la mémoire affectent d'abord la mémoire dite "à court terme", celle qui enregistre un petit nombre d'informations récentes pour une utilisation immédiate (par exemple un numéro de téléphone, l'endroit où nous nous sommes garés, là où se trouve notre portefeuille, etc.). Ils touchent également le processus de récupération de l'information : celle-ci est toujours enregistrée mais il est plus difficile d'y accéder à certains moments.

Les personnes qui ont un niveau d'instruction plus élevé et celles qui maintiennent une activité intellectuelle tout au long de leur vie (y compris par les jeux de type mots croisés ou bridge, la lecture, la mémorisation de chansons ou de poèmes, etc.) sont mieux équipées pour compenser ces troubles. Cet effet protecteur du maintien d'une activité intellectuelle est probablement lié au fait que l'activité intellectuelle contribue à maintenir de nombreuses connexions entre les neurones, créant ainsi une "réserve cognitive" dans laquelle les patients peuvent puiser lorsque les premiers troubles de la mémoire se font sentir.

Quelques astuces au quotidien

Au-delà du maintien de l'activité intellectuelle par des jeux, des activités sociales, la reprise d'études, etc., quelques petites astuces permettent de vivre avec une mémoire capricieuse.

Dites tout haut ce que vous faites, ce qui met en jeu une autre mémoire, la mémoire auditive. Par exemple, dites à haute voix : "Je pose mes lunettes sur le réfrigérateur."

Pour vous souvenir d'un nom, essayez de l'associer à d'autres mots de même consonance ou faites un jeu de mots avec le nom. Cet exercice crée "passerelles" pour accéder à l'information enregistrée.

Pour mieux enregistrer une information, essayez de mémoriser également l'environnement du moment où vous l'avez reçu : images, sons, etc. En associant plusieurs types de mémoire, il est plus facile d'y accéder.

Essayez de toujours mettre vos affaires au même endroit : les clés, la télécommande de la télé, vos lunettes, vos papiers, etc.

Utilisez des pense-bêtes pour noter ce qu'il ne faut pas oublier (à côté du téléphone pour prendre les messages, ou du réfrigérateur pour les courses). N'abusez pas des listes, elles ne font pas travailler la mémoire !
Tenez un journal de bord où vous noterez les choses à ne pas oublier.

Utilisez un calendrier pour noter les rendez-vous, les tâches et les activités de chaque membre de la famille.

Pour ne pas oublier de prendre vos médicaments, investissez dans un pilulier hebdomadaire (où chaque jour est une barrette détachable facile à glisser dans son sac).

Lire la suite