De plus en plus souvent, le cinéma et la télévision mettent en scène des histoires d'amour entre personnages septuagénaires. Cependant, leur sexualité est fréquemment laissée à l'imagination du spectateur, comme si une sorte de tabou empêchait la représentation de ce lien charnel. Malgré la persistance de certains a priori, la sexualité de la maturité existe, même si les effets de l'âge exigent parfois un soutien médical.

La sexualité après 70 ans

Les personnes qui ont plus de 70 ans aujourd'hui ont bénéficié des idéaux de libération sexuelle, apparus à la fin des années 1960. Si leurs aînés considéraient la sexualité comme une activité dont il valait mieux ne pas parler, elles-mêmes ont su profiter des avancées médicales en termes de contraception, pour exiger le droit à une sexualité épanouie.

De nombreuses associations de veufs, divorcés ou célibataires âgés voient le jour actuellement, afin de favoriser les rencontres amoureuses autour d'activités de loisirs.

De fait, lorsqu’on est en bonne santé et que l’on éprouve du désir, il n'y a pas d'âge limite pour faire l’amour. Ainsi, il arrive que des personnes de plus de 90 ans aillent consulter pour de petites défaillances sexuelles, et s'étonnent d'avoir ce genre de souci.

Dans tous les cas, quel que soit l'âge, les mécanismes de l'excitation sexuelle restent les mêmes. Quand on vieillit, ce processus peut simplement demander plus de temps. Par ailleurs, continuer de célébrer les plaisirs de l'amour, c’est aussi préserver sa forme et son bien-être.

Parler avec votre conjoint en cas de difficultés sexuelles

Certains changements liés à l'âge ont parfois des conséquences sur la sexualité (troubles de l'érection, sécheresse vaginale, perte du désir, etc.) Si vous êtes concerné, sachez que des solutions médicales efficaces existent.

Par ailleurs, quelles que soient les difficultés sexuelles que vous pouvez rencontrer au sein de votre couple, essayez d’instaurer le dialogue. Nombre de personnes préfèrent éviter les sujets susceptibles de briser le consensus du non-dit, car le silence semble éloigner les conflits. Cependant, ceux-ci restent larvés lorsque l’on se tait et peuvent alors, à terme, causer plus de dégâts.

À l’inverse, parler permet de prendre conscience des sentiments de son partenaire. En effet, vivre avec quelqu’un depuis longtemps ne signifie pas forcément tout connaître de lui : dans certains cas, les nouvelles situations imposées par la vie provoquent des réactions inconnues jusque-là.

Résister aux idées reçues et vivre ce qui vous correspond

Après 70 ans, même si leur corps fonctionne parfaitement, certains ont du mal à conserver une vie sexuelle satisfaisante, à cause de facteurs d'ordre psychologique ou relationnel. Les idées reçues sur l'âge et la sexualité ont la vie dure. Elles peuvent empêcher certaines personnes de connaître la satisfaction sexuelle, en particulier les femmes, pour diverses raisons :

- Si l'image de l'homme mûr sexuellement actif (avec éventuellement une partenaire beaucoup plus jeune que lui) est globalement admise, la femme mûre à la sexualité épanouie doit encore affronter de nombreux a priori négatifs.
- Les célibataires âgés ont parfois du mal à trouver des partenaires (surtout les femmes qui, du fait de leur plus grande longévité, sont plus nombreuses à être seules après 70 ans). Pourtant, les femmes de cette génération sont encore supposées ne pas faire le premier pas, sous peine de voir leur « réputation » remise en question. Leur propre éducation peut également les freiner dans la recherche d'un compagnon. Un éventuel travail sur soi permet de mieux se connaître et de vivre pleinement et sereinement sa sexualité.

Lire la suite
Mots-clés