Un zeste de yoga, un souffle de Tai-Chi, une touche de Pilates et une pincée de relaxation Feldenkrais… Ajoutez à ce cocktail un petit ballon léger, flexible, coloré et parfumé : vous obtenez une séance de Chi-Ball, une méthode inventée par l’australienne Monica Linford, un professeur de fitness qui cherchait dans la médecine chinoise un moyen de retrouver son énergie.

À quoi ressemble une séance ?

Jaune, vert, mauve… parfumé à la lavande ou au citron, choisissez votre ballon, et placez votre bassin pour prendre position. On enchaîne des mouvements fluides qui en disent long sur l’état d’esprit qu’on cherche à adopter : demi-lune, vol du papillon… Le ballon symbolise le "Chi", la fameuse énergie que l’on retrouve au fondement des grands principes de la médecine chinoise. L’objectif ? Aider le Chi à circuler dans le corps afin d’alimenter les organes et d’éliminer les tensions.

L’utilisation du ballon aide à bien se placer, à amplifier les mouvements et à étirer correctement les articulations. Il donne la direction à suivre. Et si le geste n’est pas bon, le ballon tombe. On termine la séance par une phase de relaxation, pendant laquelle on se masse en roulant le bassin et la nuque sur le ballon.

Les bienfaits du Chi-Ball ?

On gagne en amplitude, on se tonifie sans solliciter consciemment ses muscles et surtout, on se sent plus zen, plus en accord avec le monde extérieur. Car les exercices sont pensés pour atteindre l’harmonie parfaite entre le corps et l’esprit. Et les exercices évoluent au gré des saisons. Dynamiques et énergisants au printemps, ils sont plus axés sur la relaxation en automne… Certains cours intègrent même le recours à la méditation ou à la visualisation.

Ou trouver un cours de Chi Ball ?

Dans les différentes salles de gym et clubs de fitness.

Lire la suite