La pratique régulière d’un sport et plus particulièrement de la course à pied peut avoir des incidences chez la femme que nous ne soupçonnons pas de prime abord. Pour tout le monde une chose est acquise : se bouger ne peut être que bon pour la santé. En mangeant équilibré, sans restriction alimentaire mais avec modération, en faisant du sport régulièrement sans excès là aussi, on multiplie ses chances de bien vieillir.

Il y a pourtant une particularité chez la femme dont elle doit prendre conscience et qu’elle oublie souvent : avec l’âge et la ménopause, les hormones, plus particulièrement les œstrogènes, qui la protégeaient jusque là, ne jouent plus leur rôle. Elle rentre donc tout comme les hommes dans la population à risque pour les maladies cardio-vasculaires comme l’angine de poitrine, l’infarctus ou l’AVC (accident cardio-vasculaire), par exemple. Si l’on rajoute à ça les facteurs de risques que sont le tabac, le diabète ou le surpoids, nous nous trouvons devant l’une des premières causes de mortalité dans nos pays industrialisés, devant le cancer ! (1 femme sur 3 meurt d’une maladie cardio-vasculaire contre une femme sur 5 du cancer).

Eliminer les facteurs de risques et...courir

Puisque rien n’est irréparable, il est temps de se lancer dans une nouvelle vie en éliminant les facteurs de risques comme le tabac par exemple. A vous de commencer tout de suite une nouvelle vie avant que cela soit trop difficile. En commençant à courir régulièrement, sans que cela soit à vive allure, vous prendrez de bonnes habitudes qui vous suivront tout au long de votre vie. 2 à 3 fois par semaine suffisent à entretenir votre machine sachant qu’il faut arriver à 45 min par séance pour voir un impact positif. Si vous trouvez cela trop difficile n’hésitez pas à vous tourner vers la marche nordique qui est un sport parfait et complet que l’on peut pratiquer à tout âge.

Pratiquer la course à pied vous permettra également de vivre au mieux votre ménopause en agissant sur votre moral, en évitant une prise de poids souvent difficile à vivre et limitant l’ostéoporose. Que demander de plus ! Alors à vos baskets et osez vous lancer, vous ne le regretterez pas.

Lire la suite