EN BREF

Depuis 2004, le moustique tigre est présent de manière permanente dans le sud de la France et quelques autres régions. Parce qu’il transmet chikungunya et dengue en zone tropicale, ce moustique inquiète. Pourtant, en métropole, il ne transmet pas de maladie. Comment le reconnaître ? Comment s’en protéger ? Comment éviter qu’il ne se reproduise ? Conseils pour ceux qui ont peur du tigre qui fait bzzzzz…

Qu’appelle-t-on moustique tigre ?

Le moustique tigre (Ædes albopictus) est un petit moustique (plus petit que nos moustiques communs) qui, jusque récemment, vivait essentiellement en zones tropicales. Il est connu pour transmettre au moins trois maladies virales : le chikungunya, la dengue et le zika.
Depuis 2004, il est présent de manière permanente dans certaines régions de France métropolitaine.

Comment reconnaître le moustique tigre ?

Le moustique tigre est un petit moustique (en général 2 mm de long, parfois plus) rayé noir et blanc d’où son nom. Assez lent en vol et peu craintif (donc facile à écraser…), il est essentiellement actif le matin et le soir (contrairement aux moustiques communs, nocturnes). Il reste le plus souvent au niveau du sol (rez-de-chaussée et premier étage) et préfèrent la ville à la campagne.
Sa piqûre n’est pas très différente de celle des moustiques communs, elle démange pendant 24 heures, parfois de nouveau après quelques jours.

Où trouve-t-on le moustique tigre ?

En France, le moustique tigre est présent depuis toujours dans les DOM et les TOM situés en zone tropicale (Antilles, la Réunion, Nouvelle Calédonie, etc.). Dans ces régions, il transmet la dengue, le chikungunya et le zika.

En France métropolitaine, le moustique tigre est présent de manière permanente dans toute la moitié sud du pays, mais également en Alsace, dans l’Aisne, la Vendée et le Maine-et-Loire, la Saône-et-Loire et le sud de la région parisienne. Des observations occasionnelles ont été faites dans de nombreux autres départements. Le Ministère de la Santé maintient une carte des départements touchés.

Le moustique tigre, conséquence du réchauffement climatique ?

En France métropolitaine, on attribue souvent l’installation du moustique tigre au réchauffement climatique. Aucune certitude n’existe à ce sujet. Par contre, une étude récente a montré de manière claire que, pour se déplacer vers de nouveaux territoires, le moustique tigre utilise… la voiture ! En effet, des prélèvements effectués dans des coffres et des habitacles de voiture ont montré que ce moustique y est souvent caché et parvient ainsi à coloniser des départements assez éloignés du sud de la France (où il est arrivé d’Italie au début des années 2000).

Quelles sont les maladies transmises par le moustique tigre ?

Les trois maladies virales transmises le plus fréquemment par le moustique tigre (dengue, chikungunya et zika) se traduisent par un syndrome grippal, des douleurs articulaires (parfois durables) et, dans le cas de la dengue, des hémorragies. En zone tropicale, le moustique tigre peut transmettre une trentaine d’autres virus.

Doit-on avoir peur du moustique tigre ?

Pour transmettre l’une de ces maladies, le moustique tigre doit avoir récemment piqué une personne infectée. En effet, ces virus ne restent pas dans le moustique de manière durable.

De ce fait, en France métropolitaine, les moustiques tigres ne transmettent pas ces maladies, sauf dans de rares cas où une personne infectée vient d’arriver d’une zone tropicale. Si elle est piquée par un moustique tigre peu après son arrivée, celui-ci peut transmettre la maladie dans un rayon de 150 à 200 m autour de la personne infectée. Ainsi, trois cas de dengue ont été observés dans le sud de la France métropolitaine en 2010, 2014 et 2015.

Par contre, dans les DOM et les TOM, les moustiques tigres sont responsables d’importantes épidémies de dengue ou de chikungunya, d’où l’importance de leur éradication.

Comment se protéger du moustique tigre ?

La protection contre le moustique tigre repose sur deux types de mesures : éliminer les lieux où il pourrait se reproduire et utiliser des répulsifs pour éviter d’être piqué.
Le moustique tigre se reproduit essentiellement dans les zones urbaines, dans de petites réserves d’eau issues de l’activité humaine : vieux pneumatiques remplis par la pluie, coupelles sous les plantes où l’eau s’accumule, récipients abandonnés, gouttières mal vidées, etc. Dans les pays où les maladies transmises par le moustique tigre sévissent, des campagnes sont menées pour rechercher et systématiquement éliminer ces refuges. Dans les endroits difficiles à vidanger, un peu de gasoil est déposé qui forme une pellicule empêchant la larve de moustique de respirer à la surface.
Si vous avez un jardin en ville, essayez d’identifier s’il existe de telles réserves d’eau et éliminez-les.

Les produits répulsifs contre le moustique tigre

Les répulsifs utilisés contre les moustiques communs sont actifs contre les moustiques tigres. De nombreux produits de ce type existent, votre pharmacien pourra vous conseiller. Le Ministère de la Santé propose également une liste.

Les conseils généraux de protection (vêtements couvrants, chaussettes, chaussures fermées) sont également adaptés à la protection contre ce moustique.

Bon à garder à l’esprit : les moustiques tigres sont plus actifs le matin et au crépuscule. C’est donc le moment le plus favorable pour appliquer un répulsif.

Pour en savoir plus

Le site du Ministère de la Santé sur les moustiques vecteurs de maladie.

 

Lire la suite