EN BREF

Bien que les conséquences de la dépendance aux écrans soient bien réelles, nous sommes encore nombreux à en sous-estimer les effets, et à ne pas nous voir comme hyperconnectés.

Entre le smartphone, la tablette et la télévision, les écrans sont devenus omniprésents dans notre quotidien. Notre campagne  « Vous avez la Vie devant Vous » rappelle à chacun de lever les yeux pour prévenir les risques liés à l’hyperconnexion, a fortiori pendant nos déplacements. Catherine Chazal, Secrétaire Générale d’AXA Prévention revient sur l’engagement de l’association face aux conséquence de l’hyperconnexion sur notre santé.

N’hésitez pas à consulter également ce contenu en version podcast : son format audio est prévu pour vous permettre de vous informer sans prendre de risque.

Ecoutez le podcast

Et vous, êtes-vous hyperconnecté ? Faites le test !

L’animatrice (Clotilde) :
Bonjour, soyez les bienvenus sur les podcasts AXA PRÉVENTION. Aujourd’hui, nous accueillons Catherine Chazal.
Bonjour Catherine ! Nous allons parler aujourd’hui du temps que nous passons tous devant les écrans ; vous êtes Secrétaire Générale de l’association AXA PRÉVENTION. Pourquoi vous intéressez-vous à cette thématique ?  

Catherine :
Parce que cela fait 30 ans que nous faisons de la prévention sur tous les risques du quotidien, sur la route, en santé, à la maison et devant les écrans.
Et nous avons été pionnier en 2013, dans la prévention des risques numériques avec le permis internet mis en place dans les écoles avec les forces de l’ordre. A ce jour, nous avons formé 2 millions d’enfants de CM2. Aujourd’hui, les impacts des écrans sont omniprésents dans nos vies.
Face à ce constat, en 2019, nous avons interrogé les Français sur leurs habitudes pour comprendre et prévenir les risques liés à l’hyper-connexion.

Clotilde :
Dites-nous : l’hyper connexion, qu’est-ce que c’est, au juste ?
Catherine :
C’est simple : à votre avis, que font les Français en premier quand ils se lèvent le matin ?

 Clotilde :
Euh… Je dirais… Un café ?
Catherine :
Non : ils consultent leur smartphone.

Clotilde :
Attendez, on parle bien du 1er geste de la journée ?

Catherine :
Oui : pour 61 % des Français, le 1er geste consiste à consulter leur smartphone ou leur tablette.
Clotilde :
C’est énorme !

Catherine :
Et la journée ne fait que commencer ! Ensuite, près de la moitié d’entre eux va se connecter toutes les 10 minutes, jusqu’à l’heure du coucher. Le smartphone ou la tablette les suivent même jusqu’aux toilettes, pour 46 % d’entre eux. Sur ce point, ce sont nos adolescents qui battent tous les records, ils sont 60 % à aller aux toilettes avec leur portable.  
Clotilde :
Et le reste de la journée ?
Catherine :
Prenons les repas de famille. Nous sommes 38 % à consulter notre téléphone à ce moment-là. Et la proportion grimpe même à 59 % pour les 18-24 ans. Ce qu’il faut retenir, c’est que plus les publics sont jeunes, plus les écrans investissent le quotidien. Néanmoins, les adultes ne sont pas en reste.  

Clotilde :
En gros, c’est une consommation massive d’écrans en tous genres pour tous ?

Catherine :
C’est ça. Aujourd’hui, 23 % de la population, soit près d’un quart des Français, se disent incapables de vivre plus d’une journée sans téléphone. De plus, ils sous-évaluent le temps passé devant les écrans. Quand on les interroge sur le sujet, les Français déclarent une moyenne journalière de 4 heures et 6 minutes, incluant leurs heures de bureau.

Clotilde :
Et ce n’est pas le cas ?

Catherine :
En fait, on est très loin du compte puisqu’à elle seule, la télévision capte 3h46 de leur temps. On voit bien qu’il y a un décalage entre perception et réalité. Les écrans semblent être devenus indispensables, à tel point que, même quand on en connaît les risques (effets sur la santé, sur la vie sociale )…..Eh bien, cela ne nous dissuade pas de les utiliser.  Chez AXA PRÉVENTION, nous considérons que nous sommes face à un véritable défi sanitaire, dans la mesure où nous sommes tous touchés. Les risques sont multiples.  Ils peuvent être immédiats et provoquer des accidents sur la route, à la maison ou durant des loisirs. Ils peuvent également être différés comme en santé notamment (sédentarité, sommeil, isolement social…)

Clotilde :
Et qu’avez-vous prévu chez AXA Prévention pour tenter d’y remédier ?

Catherine :
Afin que chacun prenne conscience de sa relation aux écrans, nous avons créé un nouveau service gratuit en ligne, Connexia, sur notre site axaprevention.fr. Ce test de 5 minutes décrit votre profil « d’hyperconnecté » et vous donne les conseils en lien avec celui-ci. Merci Catherine. Ça sera le mot de la fin.

En conclusion, on ne le répétera jamais assez : nous devons TOUS apprendre à raisonner notre utilisation des écrans. Ça commence par remettre le smartphone à sa juste place : celle d’un simple outil. Et à se poser les bonnes questions. Par exemple : ai-je vraiment besoin d’une connexion en permanence ?  Il faut apprendre à décider soi-même de ses priorités.

Lire la suite