EN BREF

Avec la multiplication du nombre de personnes infectées par le coronavirus SARS-CoV en Europe, il est important de connaître les gestes qui protègent efficacement de ce virus afin de ne pas se perdre dans des mesures à la fois contraignantes et inutiles. En résumé, se protéger contre le coronavirus repose principalement sur une mesure essentielle : un lavage soigneux et fréquent des mains, tout au long de la journée.

Comment se transmet le coronavirus SARS-CoV (COVID-19) ?

Lorsqu’une personne infectée par le coronavirus (ou tout autre virus respiratoire) éternue, tousse ou parle, elle projette des microgouttelettes de sécrétions contenant du virus. Ces gouttelettes se déposent sur ses mains et sur les objets ou la peau des personnes situées à moins d’un mètre de la personne infectée.

Lorsqu’une personne non infectée touche ces gouttelettes, puis porte la main à sa bouche, son nez ou ses yeux, la contamination est possible. Les coronavirus survivent dans le milieu extérieur de quelques heures à quelques jours, selon le milieu, la température, l’humidité dans lequel ils se trouvent.

La contamination par le coronavirus n’est donc pas « aérienne » dans le sens où une personne inhalerait des gouttelettes infectées ou du virus flottant dans l’air.

Respecter les conseils de prévention valables pour de nombreux virus

Du fait de son mode de contamination, la mesure principale pour se protéger contre le coronavirus est la même de celle qui est efficace pour se protéger des virus responsables de la grippe saisonnière, des rhinopharyngites ou des gastroentérites : se laver les mains soigneusement et fréquemment, idéalement toutes les heures. À défaut de pouvoir se les laver, on peut les désinfecter avec un gel hydro-alcoolique.

De plus, mieux vaut veiller à ne pas se toucher la bouche, le nez ou les yeux avec les doigts. Ainsi, on réduit considérablement le risque de se contaminer.

Ces mesures de prévention sont particulièrement importantes pour les personnes fragilisées chez qui l’infection par le SARS-CoV pourrait avoir de graves complications : personnes âgées, personnes immunodéprimées, personnes souffrant de maladies chroniques comme, par exemple, une bronchopneumopathie chronique (BPCO), une insuffisance rénale, un diabète mal équilibré par les traitements, une insuffisance cardiaque, etc.

Porter un masque sert-il à quelque chose contre le coronavirus ?

Porter un masque n’est pas efficace pour se protéger du coronavirus car la contamination ne se fait pas par voie aérienne. Certes, le masque protège la peau autour de la bouche et du nez des projections de gouttelettes, mais il ne protège pas les mains qui sont les vecteurs principaux de la contamination.

Par contre, si vous êtes malade ou si vous pensez pouvoir l’être (par exemple, si vous avez des symptômes en rentrant d’un voyage en zone fortement contaminée), le port du masque peut protéger ceux qui sont autour de vous en bloquant les projections de gouttelettes de votre part. De plus, dans ce cas de figure, il est recommandé de tousser dans son coude, d’utiliser des mouchoirs à usage unique et, bien sûr, de se laver régulièrement les mains pour éviter de contaminer des objets.

Éviter les déplacements dans les zones où de nombreux cas ont été signalés

Si cela est possible, mieux vaut éviter de fréquenter les régions où de nombreux cas d’infections par le SRAS-CoV ont été signalés. Si un déplacement est néanmoins nécessaire ou prévu de longue date, il suffit de renforcer les mesures de lavage ou désinfection des mains. Éviter les lieux très fréquentés ou très touristiques peut être préférable, mais il ne s’agit pas de gâcher son voyage ou de devenir hypocondriaque.

Si vous allez en Asie, vous remarquerez que de nombreuses personnes portent un masque, même si cette mesure ne protège pas de la contamination. Elles le font au cas où elles seraient elles-mêmes infectées sans le savoir, pour protéger les autres. Dans ce cas, mieux vaut en porter un soi-même, pour respecter ces habitudes culturelles.

Existe-t-il des médicaments ou un vaccin pour se protéger du coronavirus SARS-CoV ?

À ce stade, il n’existe ni médicament, ni vaccin pour se protéger du SARS-CoV. Des essais sont en cours sur des traitements pour les personnes malades et des équipes travaillent à un éventuel vaccin. Mais rien ne sera disponible avant 2021 ou 2022.

Comme pour tous les virus respiratoires, adopter une alimentation équilibrée, dormir suffisamment, arrêter de fumer et pratiquer une activité physique régulière sont des mesures qui permettent, à défaut de se protéger du virus, de mettre toutes les chances de son côté pour qu’une éventuelle infection soit la plus bénigne possible. Ces conseils n’ont pas été formellement démontrés dans le contexte, récent, du SRAS-CoV, mais ils l’ont été dans le contexte d’autres infections respiratoires virales, comme les rhinopharyngites ou la grippe saisonnière.

Sources

« Coronavirus COVID-19 : le point sur la situation », le site du gouvernement français sur cette maladie.

« Coronavirus COVID-19 », le site du Ministère des Affaires sociales.

« Nouveau coronavirus (2019-nCoV) : conseils au grand public - En finir avec les idées reçues », le site de l’Organisation mondiale de la santé.

Lire la suite