Au quotidien, la tentation est grande d’avoir recours à l’automédication, face à un enfant qui souffre d’un petit problème de santé courant comme, par exemple, une rhinopharyngite ou une fièvre légère. Quelles règles suivre pour ne pas mettre sa santé en péril ?

Ne pas traiter trop hâtivement

De nos jours, la maladie est considérée comme un état indésirable, qu’il faut corriger au plus vite. Cette attitude n’est toutefois pas forcément la bonne, surtout concernant les enfants. En effet, un traitement médicamenteux hâtif peut gêner l’élaboration des défenses naturelles du corps, mais aussi donner l’impression à l’enfant que les médicaments sont indispensables, même lors de troubles minimes. La fièvre, par exemple, ne doit être soulagée par un médicament que si elle gêne l’enfant, si son état général l’exige ou s’il présente une tendance aux convulsions. Sinon, des mesures simples peuvent permettre de maîtriser un accès de fièvre modéré. Un traitement médicamenteux ne s’impose pas non plus en cas de douleur modérée, ni de toux ni de rhume.

Utiliser un médicament adapté

Les enfants ne sont pas des petits adultes. S’il est indiqué de leur donner un médicament, il en existe qui sont spécialement élaborés à leur intention. Ne donnez jamais un médicament sans ordonnance à un enfant, sans vous assurer auprès de votre médecin ou de votre pharmacien que cela est possible. Souvent, la dose à administrer dépend du poids de l’enfant. En cas de doute, mieux vaut de nouveau prendre conseil auprès de son médecin ou de son pharmacien. Certains médicaments sont disponibles dans des présentations particulièrement adaptées aux enfants. Ainsi, des médicaments disponibles pour les adultes sous forme de comprimés ou de gélules sont disponibles sous forme liquide pour les enfants. Ces formes liquides sont plus faciles à avaler, mais également plus faciles à doser, grâce à des cuillères, à des pipettes doseuses ou à des compte-gouttes.

Que faire en cas d’ingestion accidentelle d’un médicament ?

Si votre enfant a avalé des médicaments :

- gardez votre calme afin de ne pas le paniquer ;
- téléphonez au centre antipoison de votre région ou au Samu (15 ou 112) en gardant près de vous le restant des médicaments avalés ou leur emballage ;
- gardez l’enfant assis ou couché sous constante surveillance, et ne cherchez pas à le faire vomir ni à lui faire boire du lait, ou tout autre liquide.

Lire la suite