Une pharmacie familiale bien conçue est essentielle pour pratiquer une automédication responsable et pour soulager rapidement les petits maux de tous les jours. Quelques mesures simples suffisent pour se préparer à la plupart des situations.

Les médicaments pour les petits maux de tous les jours

Cette liste n’est pas exhaustive, votre médecin et votre pharmacien peuvent vous donner des conseils pour la personnaliser, en fonction de la composition de votre famille (présence d’enfants, de personnes âgées, de malades chroniques, etc.) :

médicaments contre la douleur et contre la fièvre (aspirine, paracétamol ou ibuprofène), avec des dosages adaptés à chacun des membres de la famille ;
antidiarrhéique et solution de réhydratation, si la famille comprend des enfants en bas âge ;
antispasmodique ;
antiémétique contre les nausées et les vomissements ;
sérum physiologique en dosettes (pour déboucher le nez ou pour le lavage des yeux) ;
pastilles contre le mal de gorge ;
baume pour les ecchymoses ;
pommade contre les démangeaisons dues aux piqûres d’insectes.

Les instruments et les produits de soins

Instruments et produits de soins sont le complément indispensable des médicaments. Nous vous conseillons d’avoir au moins :

un thermomètre,
une pince à écharde ou à épiler de bonne qualité,
un instrument pour retirer les tiques (tire-tique),
une paire de ciseaux à bouts ronds,
une boîte de compresses stériles,
des bandes de tailles différentes,
du sparadrap hypoallergénique,
des pansements adhésifs,
des solutions antiseptiques.

Prenez conseil auprès de votre pharmacien.

Quelques règles à respecter :

Deux à trois fois par an, rangez et triez vos médicaments. Vérifiez les dates de péremption et éliminez les produits périmés (voir ci-dessous). Ne conservez jamais des antibiotiques en suspension buvable et des collyres déjà utilisés. Ce tri vous permettra également, si vous consultez votre médecin, de lui indiquer les médicaments que vous possédez déjà.

On trouve trop souvent, dans les armoires à pharmacie, des plaquettes de médicaments rangées en vrac, prescrites on ne sait quand, pour on ne sait quel membre de la famille. Veillez au contraire à conserver les médicaments dans leurs emballages d’origine, sans jeter les notices d’utilisation. L’emballage et la notice contiennent l’ensemble des informations à connaître avant la prise du médicament.

Ne les jetez pas à la poubelle, vous pourriez causer des intoxications chez les enfants ou les animaux qui les trouveraient. Évitez aussi de les brûler ou de les jeter dans l’évier ou dans les toilettes, en raison de leurs effets néfastes sur l’environnement. Confiez-les à votre pharmacien, qui saura les faire incinérer conformément à la législation, ou les confiera à un réseau de recyclage. Les médicaments récupérables seront ainsi envoyés à des associations humanitaires.

Pensez à afficher, dans votre armoire à pharmacie, près de votre téléphone et dans votre agenda, les numéros utiles en cas d’urgence : le Samu (15 ou 112), le centre antipoison le plus proche de votre domicile et votre médecin traitant. Affichez également les coordonnées du médecin de garde ou d’astreinte dans votre secteur, éventuellement celles d’une association de médecins d’urgence. Ajoutez à cette liste les numéros de votre dentiste, de votre pharmacien et d’autres médecins du voisinage pendant les périodes de vacances.

Il peut être utile de disposer, en plus de l’armoire à pharmacie, d’une trousse d’urgence pour traiter les petites blessures et les affections les plus courantes : fièvre, douleur, rhume, toux, digestion difficile, diarrhée, etc. Cette trousse doit être de préférence transportable pour les sorties, les week-ends et les vacances. À défaut, son contenu doit être clairement séparé des autres médicaments de la pharmacie familiale.

Lire la suite