La bronchiolite toucherait un tiers des nourrissons de moins de deux ans, à la fin de l'automne et en hiver. Même si elle reste généralement bénigne, la bronchiolite est, pour cette raison, devenue un problème de santé publique depuis quelques années.

Qu'est-ce que la bronchiolite ?

La bronchiolite est une inflammation des bronches les plus petites, les bronchioles, qui amènent l'air tout au fond des poumons. Elle s'observe chez l'enfant de moins de deux ans et surtout chez le nourrisson de moins de six mois. Dans plus de 80 % des cas, la bronchiolite est due au virus respiratoire syncitial (VRS) mais elle peut également être secondaire à un autre virus, ou d'origine bactérienne (par Hæmophilus influenzae de type B, par exemple). Le VRS se transmet par l'intermédiaire des gouttelettes expulsées par la toux et les éternuements, mais aussi par l'intermédiaire des mains ou d'objets contaminés. Le manque d'hygiène, les lieux mal aérés et la vie en collectivité favorisent la propagation de la maladie.

Quels sont les symptômes de la bronchiolite ?

Une bronchiolite commence comme un simple rhume, avec une légère fièvre, un nez qui coule et une toux sèche. Le nourrisson présente ensuite une gêne respiratoire (respiration rapide entrecoupée de pauses), notamment pendant les repas. Il est agité, boit de moins en moins et repousse ses biberons. Ses bronches sont encombrées par des sécrétions qu'il n'arrive pas à évacuer. Parfois, on peut entendre des sifflements respiratoires.

Quelles sont les complications de la bronchiolite ?

La plupart du temps, la bronchiolite évolue sans complications et les difficultés respiratoires disparaissent spontanément en quelques jours. Néanmoins, certains enfants sont durablement gênés ou présentent des récidives fréquentes. Lorsqu'elles se répètent, les bronchiolites ont souvent une origine allergique que le médecin cherche à identifier. Une fièvre élevée, une otite ou des sécrétions purulentes doivent alerter sur une possible surinfection bactérienne qui nécessite l'administration d'antibiotiques. Dans certains cas, les difficultés qu'éprouve l'enfant pour respirer peuvent se transformer en détresse respiratoire nécessitant une hospitalisation, voire des mesures de réanimation. Certains signes doivent vous alerter, une altération générale de la santé, un changement de comportement, une élévation importante de la température, une somnolence permanente, un refus systématique de se nourrir ou un bleuissement des lèvres ou des ongles. N'hésitez pas à appeler un médecin ou à vous rendre dans un service d'urgences pédiatriques.

Quels sont les traitements de la bronchiolite ?

Sans complications, la bronchiolite guérit en sept à dix jours. Le traitement consiste essentiellement à traiter les symptômes : lavage du nez avec du sérum physiologique, kinésithérapie respiratoire pour aider l'enfant à expulser les sécrétions bronchiques par la bouche et, si nécessaire, apport supplémentaire d'oxygène. Un médicament contre la fièvre est prescrit lorsque la température le justifie. Les fluidifiants bronchiques et les anti-inflammatoires de la famille des corticoïdes ne semblent pas avoir d'intérêt dans le traitement de la bronchiolite. Les antibiotiques ne sont administrés qu'en cas de surinfection bactérienne. Les médicaments bronchodilatateurs (comme ceux utilisés lors d'une crise d'asthme) sont contre-indiqués, voire dangereux pour le jeune enfant. Les médicaments contre la toux sont à éviter car ils empêchent l'expulsion des sécrétions bronchiques.

L'hospitalisation est nécessaire dans les formes les plus graves. La bronchiolite est néanmoins la principale cause des admissions de nourrissons à l'hôpital en période hivernale.

Quelques mesures simples sont recommandées :

- faites boire votre enfant souvent et en petites quantités ;
- fractionnez ses repas ;
- surélevez légèrement le thorax de votre bébé à l'aide de coussins placés sous le matelas ;
- réduisez la température de la chambre à 18 ou 19 °C et humidifiez l'air ;
- ne fumez pas en sa présence ni dans une pièce où il peut séjourner ;
- lavez-vous les mains avant de vous occuper de votre enfant.

Comment prévenir la bronchiolite ?

Quelques règles d'hygiène peuvent limiter le risque de contamination en période d'épidémie, ou du moins le risque de récidive :

- lavez-vous les mains avant de toucher votre nourrisson ;
- n'embrassez pas votre enfant sur le visage, embrassez-le sur la nuque, ou le corps ;
- si vous êtes enrhumé, il est préférable de porter un masque lorsque vous vous occupez de votre bébé. Faites-en un jeu s'il semble inquiet ;
- si possible, ne sortez pas votre bébé de un ou deux mois dans des lieux trop fréquentés et trop confinés, comme les transports en commun ou les grandes surfaces ;
- aérez régulièrement votre logement et évitez de surchauffer les pièces (19 à 20 °C suffisent) ;
- rincez régulièrement le nez du nourrisson en cas de rhume ;
- n'échangez pas les tétines ou les petites cuillères d'un bébé avec celles d'un autre ;
- ne fumez pas en présence d'un enfant.

Lire la suite