L’intolérance au lactose est due à un déficit en lactase. Elle occasionne des troubles digestifs incommodants, comme des diarrhées. Un régime alimentaire adapté permet souvent d’atténuer l’apparition des symptômes.

Points-clés

L'intolérance au lactose est due à une sécrétion insuffisante de lactase (l'enzyme qui digère le lactose, sucre principal du lait) par l'intestin, ou aux suites d’une gastro-entérite.

De nombreux symptômes gênants (mais sans gravité) apparaissent : diarrhée, vomissements, ballonnements…

Le traitement repose principalement sur un régime alimentaire pauvre en lactose et enrichi en calcium. Attention, certains médicaments génériques peuvent aussi contenir du lactose.

La prise régulière de produits lactés, tout au long de la vie, permet de limiter l’apparition des symptômes.

Des symptômes digestifs

L'intolérance au lactose se traduit par des symptômes plus gênants que graves :

- production d'une diarrhée aigrelette et irritante pour le siège ;
- vomissements ;
- ballonnements et gaz ;
- maux de ventre, etc.

L 'intolérance au lactose connaît habituellement peu de complications, la diarrhée agissant comme un signal d'alerte amenant la personne à surveiller son alimentation. Néanmoins, en continuant à consommer des aliments contentant du lactose, les symptômes persistent et dans certains cas, peuvent s'accompagner de fatigue et d'amaigrissement.

En cause : un déficit en lactase

L'intolérance au lactose, différente de l'allergie aux protéines de lait de vache, est due à une sécrétion insuffisante de lactase (l'enzyme qui digère le lactose, sucre principal du lait) par l'intestin. Une personne intolérante au lactose est incapable de digérer ce sucre. Celui-ci reste alors dans l'intestin, où il favorise la fermentation des bactéries et retient l'eau dans les selles.

Dans certains cas, l’insuffisance en lactase est héréditaire et les symptômes apparaissent dès la naissance. Le nouveau-né ne supporte ni le lait maternel, ni le lait artificiel. Dans d'autres cas, l'insuffisance est la conséquence temporaire d'une infection de l'intestin (gastro-entérite) et elle disparaît avec la guérison.

Chez les enfants plus grands et les adultes, l'arrêt de la consommation régulière du lait (jusque-là bien toléré) se traduit parfois par une disparition de la capacité à sécréter la lactase. Le lait, lorsqu'il est pris en grande quantité (plus de 250 ml à la fois), devient alors difficile à digérer et provoque des diarrhées.

L'intolérance au lactose est plus fréquente chez les personnes d’origine méditerranéenne, africaine ou asiatique.

Identifier l’Intolérance au lactose

S i vous soupçonnez une intolérance au lactose, il est préférable de consulter votre médecin. Avant le rendez-vous, essayez de consommer plusieurs fois du lait (à quelques jours d'intervalle), pour confirmer le lien entre celui-ci et les symptômes.

S'il suspecte une intolérance au lactose, le médecin peut demander des examens complémentaires pour l’aider à orienter son diagnostic. Si le diagnostic est confirmé, il vous sera prescrit un régime alimentaire particulier : lait sans lactose, par exemple.

Si l'intolérance au lactose est liée à une gastro-entérite, le lait sera réintroduit progressivement, après guérison de l'infection intestinale.

Vous présumez une intolérance au lactose chez un nouveau-né ? Consultez un médecin si :

- le nourrisson vomit ou présente une diarrhée ;
- il a régulièrement le ventre gonflé et douloureux, émet beaucoup de gaz ou présente des selles molles et malodorantes ;
- il a régulièrement des coliques ;
- il semble triste et apathique.

Surveiller son alimentation

Le lactose est présent dans de très nombreux aliments : produits laitiers et fromages, bien sûr, mais aussi certains jus de fruits, biscuits, céréales de petit-déjeuner ou potages. Lisez attentivement les étiquettes !

Toutefois, l'intolérance au lactose est moins problématique que l'allergie au lait de vache. Les personnes touchées ont souvent une sensibilité qui leur est propre et qu'ils connaissent bien. Par exemple, une part de fromage à pâte dure, moins riche en lactose qu'un fromage frais, sera bien tolérée ; alors qu'un demi-verre de lait entraînera immanquablement des ballonnements, des douleurs intestinales et une diarrhée. Ce même demi-verre de lait, mélangé à une purée, pourra être digéré sans problème…

Dans certains pays, on trouve facilement de la lactase en flacon. Quelques gouttes ajoutées au lait frais digèrent le lactose en 12 à 24 heures. Demandez conseil à votre pharmacien.

Pour les personnes fortement intolérantes au lactose, des produits à base de soja sont disponibles dans le commerce. Il est conseillé de les choisir enrichis en calcium.

Certains médicaments contiennent du lactose parmi leurs ingrédients inactifs (les excipients). Signalez votre intolérance ou celle de votre enfant à votre médecin et à votre pharmacien. Ceci est particulièrement important lorsque ce dernier substitue, avec votre accord, un médicament générique à celui prescrit par le médecin. Certains d’entre eux contiennent en effet du lactose, alors que le produit de marque correspondant (le princeps) n'en contient pas.

Il n'existe malheureusement aucun moyen de prévenir l'intolérance au lactose. Afin que vos enfants puissent boire du lait toute leur vie sans problème, continuez à leur en donner régulièrement. Leur intestin restera alors capable de sécréter la lactase.

Lire la suite