La rhinopharyngite est une infection virale généralement bénigne et similaire aux rhumes. Sauf en cas de surinfection par des bactéries, elle guérit spontanément en une semaine. Quelques règles d’hygiène permettent de limiter le risque de contagion, notamment chez l’enfant, pour qui cette affection est très fréquente.

En bref

La rhinopharyngite est une maladie très fréquente chez les enfants de 6 mois à 6 ans.

Il s'agit d'une inflammation virale du nez et du pharynx (arrière des fosses nasales et fond de la gorge).

Les symptômes sont proches de ceux du rhume : nez bouché ou qui coule, fièvre, toux, maux de gorge…

Le traitement repose principalement sur des lavages de nez et la prise de paracétamol (hors surinfection).

S’il est difficile d’anticiper le virus, quelques règles d’hygiène permettent le plus souvent de réduire le risque d’infection.

Qu'est-ce que la rhinopharyngite ?

La rhinopharyngite est une inflammation du nez et du pharynx (l'arrière des fosses nasales et le fond de la gorge), le plus souvent d'origine virale.

Cette maladie est très fréquente chez les
enfants de six mois à six ans, et représente plus de dix millions de consultations par an. Il s’agit en quelque sorte d’un passage obligé pour cette tranche d’âge : le nourrisson s’adapte à son environnement. En effet, pendant les premiers mois de sa vie, le tout-petit est protégé par les anticorps maternels**. Au fur et à mesure que ceux-ci disparaissent de son organisme, l'enfant est confronté de plus en plus souvent à des virus contre lesquels il n'est pas immunisé. Ensuite, au fur et à mesure que ses défenses immunitaires se développent, il devient moins sensible aux infections de ce type.

La rhinopharyngite est une maladie gênante, mais généralement sans gravité, qui évolue rapidement. Néanmoins, selon le type de virus en cause, l'infection peut s'étendre au reste de l'appareil respiratoire (otites, laryngites, sinusites, bronchites, etc.)

Une surinfection bactérienne peut également se développer.

Des symptômes oto-rhino-laryngologiques (ORL)

La rhinopharyngite se manifeste par un nez bouché ou un nez qui coule. On peut observer parfois une légère fièvre, ainsi que de la toux destinée à expulser les glaires coulant le long de la gorge.

D'autres symptômes peuvent également se manifester :

- des maux de ventre, de tête, de gorge et d'oreilles (sans otite),
- un manque d'appétit,
- de la fatigue,
- un larmoiement des yeux,
- un gonflement des ganglions.

Commencer par les traitements « naturels »

Le traitement de la rhinopharyngite est simple. Le lavage du nez se fait avec du sérum physiologique ou un produit dérivé de l'eau de mer. Vous pouvez compléter ce lavage en aspirant les mucosités avec un mouche-bébé chez le nourrisson, ou un mouchage à la main chez le plus grand.

Certains médicaments contre la fièvre, comme le paracétamol, peuvent être prescrits en cas de température élevée, ainsi que des antibiotiques en cas de surinfection bactérienne.

En présence de rhinopharyngites à répétition (plus de sept ou huit fois dans l'année), le médecin pourra rechercher d'éventuels facteurs de risque (logement humide, allergie, déficit immunitaire, par exemple) et mettre en place une stratégie adaptée. Une ablation des végétations peut être envisagée si le nez de l'enfant reste bouché même en dehors des épisodes de rhinopharyngite, ou s'il ronfle la nuit.

Comment prévenir la rhinopharyngite ?

Il est difficile d'échapper à la rhinopharyngite ! Vous pouvez néanmoins appliquer quelques règles pour réduire le risque d'infection :

- ne laissez pas couler le nez de votre enfant, mouchez-le ou apprenez-lui à se moucher,
- montrez-lui comment se laver les mains et lavez les vôtres souvent,
- ne l’embrassez pas sur le visage, embrassez-le plutôt sur la nuque ou le corps,
- aérez régulièrement votre logement et évitez de surchauffer les pièces (19 à 20 °C suffisent),
- évitez les échanges de couverts et de verres,
- ne fumez pas en présence d'un enfant.

Lire la suite