EN BREF

En les rassurant, en passant du temps avec eux, en établissant des routines.

Le confinement imposé par l’épidémie de COVID-19 peut s’avérer stressant pour les enfants. Savoir reconnaître les signes de souffrance psychique, gérer leurs émotions et leurs débordements d’énergie, établir des routines rassurantes, passer du temps avec eux et partager ses sentiments sur cette situation inédite… autant de moyens efficaces pour les aider à se protéger du stress et de l’anxiété.

Reconnaître les signes du stress chez les enfants

Chez les enfants, les signes du stress varient selon l’âge. Pour les nourrissons et les petits enfants (jusqu’à 2 ans), ce sont essentiellement des pleurs et une plus grande irritabilité. Entre 3 et 6 ans, on peut observer le retour de comportements jusque-là « dépassés » comme l’angoisse de séparation ou des entorses à la propreté, mais aussi des plaintes somatiques (maux de ventre ou de tête). À partir de 7 ans, le stress se traduit par des troubles de l’attention, de l’inquiétude, de la tristesse, la perte d’intérêt pour des choses habituellement appréciées, mais également des plaintes somatiques. Parfois, ces signes apparaissent tardivement, alors que la situation de confinement paraissait bien supportée.

Les informer et les rassurer

Pour aider les enfants à mieux vivre le confinement imposé par la COVID-19, il est important de les rassurer et de leur apporter une information factuelle, compréhensible mais non anxiogène sur la situation. Attention à la surexposition médiatique (télévision, radio, réseaux sociaux) qui, comme chez les adultes, augmente le stress et le risque d’informations discordantes.

Il est également important de les rassurer, de leur dire qu’il est normal de ressentir de l’inquiétude ou de la colère, de se poser des questions sur le futur ou d’être triste. Prenez du temps pour leur parler, répondre à leurs questions, les interroger sur leurs émotions (ou celles de leurs amis, un bon moyen pour eux de vous parler indirectement des leurs).

Partager vos sentiments et vos stratégies pour rester zen

Le confinement et le contexte épidémique sont également difficiles pour les adultes. Si vos enfants sont en âge de discuter de ces thèmes, pourquoi ne pas comparer vos stratégies de gestion du stress avec les leurs ? Vous pourrez leur faire bénéficier de votre expérience d’adulte et, qui sait, ils pourront peut-être vous faire découvrir des solutions fraîches et inédites pour survivre aux contraintes du confinement.

Établir des routines

Les enfants sont rassurés par les routines. La disruption de leur routine habituelle peut être source d’angoisse et il est essentiel d’y substituer de nouveaux rythmes. Certaines familles établissent ensemble des « chartes du confinement » où sont précisées les heures de lever, de coucher, de repas, d’activités scolaires, de jeu, de temps passé devant les écrans, etc.

Favoriser les contacts avec la famille éloignée et les amis

Comme les adultes, les enfants ont besoin de sociabilité. Pour qu’ils vivent mieux leur isolement, mettez en place des occasions régulières pour eux de dialoguer avec leurs amis, par téléphone ou visioconférence, voire de jouer ensemble à des jeux en ligne. Créez également des opportunités pour qu’ils puissent échanger avec les membres de la famille qui sont éloignés, grands-parents, cousins, etc.

Leur permettre d’évacuer leur énergie

Pour maintenir ses enfants (et se maintenir soi-même) en bonne santé, physique comme mentale, mieux vaut organiser des moments où les enfants pourront évacuer leur énergie. Par exemple, YouTube regorge de vidéos destinés à faire faire du sport aux enfants confinés au domicile, ou à pratiquer des activités de relaxation type yoga. Vous pouvez également organiser des activités manuelles, ateliers de dessin, activités musicales, séances de cuisine, etc. Les jeux de carte ou de société sont également un bon moyen pour les enfants de se distraire tout en profitant de leurs parents. Vous pouvez également leur demander de vous apprendre à jouer aux jeux en ligne qu’ils préfèrent.

Le cas des enfants en garde alternée

Dans le contexte du confinement, les parents peuvent se poser la question du maintien de la garde alternée. Tout d’abord, l’attestation de déplacement dérogatoire (qui régit notre droit à sortir du domicile) prévoit ce cas de figure, donc le maintien de la garde alternée est tout à fait possible. L'unité familiale prévaut et le rythme des enfants doit être préservé pour ne pas les perturber davantage. En cas de conflit entre les parents, il ne sera pas possible d’avoir recours à un juge pendant la période de confinement. Mieux vaut donc travailler à identifier une solution à l’amiable.

Les ressources disponibles en ligne pour les distraire et les occuper

De très nombreux sites proposent aux enfants des activités en ligne, des films d’animation, des contes à écouter, des podcasts, des activités scolaires et autres ressources pour les garder occupés pendant le confinement. Par exemple, le site Taleming propose une liste collaborative (enrichie par les parents) qui regroupe une multitude de ces ressources en ligne. France Télévisions propose le site Lumni riche en ressources pédagogiques (jeux, vulgarisation de sujets d’actualité, etc.), ainsi que la plateforme Okoo et ses dessins animés en accès libre. Enfin, l’application Bayam propose des jeux, des comptines, des cours de sports et des contenus pédagogiques. Son utilisation est gratuite en période de confinement.

Sources

Sources

« Managing stress and anxiety for parents », Center for disease control, 2020

Le site Taleming

Le site Lumni, anciennement France Télévisions Education

Le site Okoo

L’application Bayam

Lire la suite