Comme chaque année, le 28 mai est dédié à la Journée internationale d’action pour la santé des femmes, afin de dénoncer les inégalités dont elles font l’objet.

Difficultés d’accès aux soins, lacunes dans le parcours de santé, pathologies méconnues… La journée mondiale du 28 mai permet de mettre en lumière les nombreux obstacles rencontrés par les femmes en matière de santé.

Journée internationale de la santé des femmes : de quoi parle-t-on ?

Si tout le monde connaît la date du 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, celle du 28 mai est, en revanche, beaucoup moins connue du grand public.

 

Sa thématique n’en est pourtant pas moins importante : consacrée à la santé des femmes, cette journée internationale a pour but d’interroger les spécificités et les inégalités vécues par les femmes en matière de soins et de pathologies.

 

Quelques mots sur l’histoire de cette journée…

La Journée internationale d’action pour la santé des femmes a vu le jour en 1987, au Costa Rica. L’objectif initial était de lutter contre les mortalités et les morbidités maternelles.

Dix ans plus tard, en 1997, cette manifestation s’est étendue de manière plus globale aux problématiques d’accès aux soins, et donne aujourd’hui lieu à des actions de sensibilisation aux quatre coins du globe.

 

Les actions organisées en faveur de la santé des femmes

Cette journée est ponctuée d’actions menées partout dans le monde. Conférences, tables rondes, publications d’enquêtes… Ces moments d’échanges sont articulés autour de différentes thématiques, telles que la santé des femmes en situation de précarité. C’était le thème choisi, l’an passé, pour la mise en place des visioconférences proposées par l’association « Agir pour la santé des femmes » [1].

 

Outre la sensibilisation, le but est d’apporter des réponses et des solutions concrètes, à l’instar du Centre régional d’information et de prévention du sida (CRIPS) d’Île-de-France qui, à l’occasion de la journée 2022, communique sur ses actions menées en faveur des femmes migrantes [2].

Santé des femmes : quels sont les enjeux actuels ?

La problématique de l’accès aux soins est plus que jamais d’actualité. Les femmes doivent en effet faire face à de nombreux obstacles économiques, sociaux, culturels ou politiques pour faire valoir leur droit à un suivi en santé efficace et digne.

 

À ce sujet, le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes attire l’attention des autorités publiques et des professionnels de santé sur plusieurs points de vigilance, notamment [3] :

  • L’absence de prise en compte du sexe et du genre dans la recherche clinique et biomédicale ;
  • Les conditions de vie socio-économiques et environnementales qui impactent différemment la santé des hommes et des femmes ;
  • Les lacunes sur le genre dans la formation médicale.

 

Publiée en septembre 2021 par AXA Prévention, une grande étude sur la santé des femmes a démontré de manière concrète les inégalités existantes en la matière. On y apprend notamment que :

  • 81% des femmes se préoccupent plus de la santé de leurs proches que de la leur ;
  • 77% d’entre elles ont tendance à repousser la consultation chez leur médecin ;
  • Seulement 38% réalisent des bilans de santé périodiques.

 

>> Retrouvez tous les chiffres de notre enquête ici.

Maladies cardio-vasculaires et endométriose : véritables points noirs de la santé des femmes

Largement sous-estimées en France, les maladies cardiovasculaires sont pourtant responsables du décès d’une femme sur trois. L’infarctus chez la femme fait souvent l’objet d’un diagnostic tardif : les symptômes - différents de ceux des hommes – ne sont en effet pas assez connus des femmes elles-mêmes.

 

>> Lisez notre article sur l’infarctus des femmes

>> Dans le cadre de la lutte contre les maladies cardiovasculaires chez les femmes, découvrez le projet et le calendrier 2022 des Bus du Cœur, une initiative soutenue par AXA Prévention.

 

Autre problématique de la santé féminine, l’endométriose fait également trop souvent l’objet d’un diagnostic et d’une prise en charge tardifs. Touchant entre 1,5 et 2,5 millions de personnes en France, cette maladie chronique impacte tous les aspects de la vie des femmes, aussi bien sur le plan intime que socio-professionnel [4].

Maladie gynécologique, l’endométriose provoque de fortes douleurs ainsi que des troubles urinaires, intestinaux… Ces symptômes s’accompagnent généralement d’une grande fatigue et d’un sentiment d’anxiété.

Méconnue, cette pathologie ne compte à ce jour aucun traitement curatif. Seul le recours à la chirurgie ou à un traitement médicamenteux permet d’en soulager les effets est aujourd’hui envisageable pour les patientes.

 

>> Consultez notre article sur la stratégie nationale de lutte contre l’endométriose

 

La Journée internationale d’action pour la santé des femmes participe donc à une meilleure prise en compte du sexe et du genre dans les parcours de soin… Alors, prêt à en parler autour de vous ?

Sources

[1] https://adsfasso.org/2-evenements-autour-de-la-journee-internationale-daction-pour-la-sante-des-femmes-le-28-mai-et-le-1er-juin-2021/

[2] https://www.lecrips-idf.net/precartite-sante-sexuelle-femmes-migrantes

[3] https://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/sante-droits-sexuels-et-reproductifs/travaux-du-hce/article/cp-journee-mondiale-d-action-pour-la-sante-des-femmes-le-haut-conseil-a-l

[4] https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/endometriose/definition-facteurs-favorisants

Lire la suite