Depuis mars 2020, le mal-être et la précarité étudiante n’ont cessé d’augmenter.

Afin de pallier une détresse psychologique de plus en plus prégnante chez les jeunes, l’Association de Soins aux Professionnels de la Santé (SPS) élargit son dispositif de soutien aux soignants en activité ou en devenir, pour en faire bénéficier l’ensemble des étudiants.

Chacun le constate à son niveau : la crise actuelle est à la fois sanitaire, économique et sociale. Les jeunes adultes et les étudiants représentent une population particulièrement vulnérable en cette période: ils rencontrent souvent de grandes difficultés pour financer leurs études, accéder aux soins élémentaires, et s’épanouir, tout simplement.

Un bilan des plus préoccupants : la détresse et la précarité étudiante en quelques chiffres… 

 

En juillet 2020, la FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes) dressait, à travers une étude IPSOS, un premier bilan du confinement et de ses multiples conséquences sur la population étudiante [1]. Il en ressortait que : 

 

  • 74 % des étudiants interrogés ont rencontré des difficultés financières ; 
  • 51 % estiment avoir de grands risques d’être confrontés un jour à une situation de précarité ; 
  • 73 % ont été affectés psychologiquement ; 
  • 35 % ont renoncé à des soins médicaux ; 
  • 23 % ont confié avoir eu des pensées suicidaires ; 
  • 84 % ont le sentiment d’avoir décroché de leurs études pendant le premier confinement. 

 

Depuis, la succession de nouvelles mesures (couvre-feux, confinement, cours en distanciels) a accentué ces difficultés. 

Face à l’isolement et à la précarité étudiante, une équipe de psychologues à l’écoute

L’Association de Soins aux Professionnels de la Santé a mis à disposition des étudiants une plateforme d’appel disponible 24 h/24, et 7 j/7 [2]. 

 

Les appels sont gratuits, anonymes et la confidentialité est garantie. Le standard est composé d’une centaine de psychologues, qui orientent si besoin vers une prise en charge médicale. 

 

Lorsque l’étudiant est réorienté vers un spécialiste du réseau national du risque psychosocial, la première consultation est offerte par SPS. 

Pour joindre cette plateforme, deux solutions : 

 

  • le numéro vert 0805 23 23 36 
  • l’application mobile Asso SPS, disponible via Google Play et App Store 

Crise sanitaire et stress : évaluer la qualité de son sommeil en quelques clics

Difficultés d’endormissement, nuits agitées, insomnies… Les conséquences de la crise sanitaire, sociale et économique provoque stress et anxiété et impactent le sommeil des jeunes

 

En partenariat avec le réseau Morphée, SPS a donc développé un outil permettant aux étudiants de tester l’état de leur sommeil. 

 

Un questionnaire en ligne est disponible sur le site de l’association : il offre la possibilité d’évaluer la qualité de son sommeil, et de recevoir des conseils personnalisés pour améliorer ce dernier.  

Prévention des risques liés à la précarité étudiante : des fiches d’accompagnement psychologique

Afin d’identifier et de prévenir les risques liés au stress et aux des conduites addictives, le site SPS met à disposition des étudiants des fiches compilant informations pratiques et des recommandations. 

 

Enfin, l’association propose une sélection d’applications référencées par des experts, et destinée à améliorer le bien-être des étudiants : méditation guidée, exercices de relaxation ou encore hypnose médicale sont disponibles. 

 

Comme le souligne Florence Robin, psychiatre et vice-présidente de SPS, « nous avons un devoir éthique de soutenir ces jeunes, d’en prendre soin ». L’association AXA Prévention, partenaire de SPS depuis plusieurs années, salue cette initiative bienveillante qu’elle est heureuse de pouvoir soutenir. 

Sources

[1] https://www.fage.org/news/actualites-fage-federations/2020-09-15,fage-retour-ipsos-crise-sanitaire.htm 

[2] https://www.asso-sps.fr/ 

www.soins-aux-etudiants.com

Lire la suite