D’après les données du Baromètre AXA Prévention 2021 concernant le comportement des Français sur la route, 49 % des adeptes de trottinette électrique ont déjà conduit après avoir bu plus de deux verres de boissons alcoolisées. Un taux deux fois plus élevé que chez les automobilistes, malgré une législation similaire…

Alcool et trottinette électrique : des risques bien réels

Au guidon d’une trottinette électrique, il est tentant de se sentir au-dessus des règles du Code de la route.

 

Pourtant, les risques sont bien réels, et les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2020, le FGAO (Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages) a enregistré 431 demandes de victimes d’accidents de la circulation causés par des EDPM (engin de déplacement personnel motorisé). Et parmi ces dossiers, 95 % concernent une trottinette électrique.

 

Rappelons-le à nos proches trottinétistes : sur ces petits véhicules, les risques liés à l’alcool sont les mêmes qu’en voiture, en deux-roues motorisés ou encore à vélo. Parmi les principaux dangers associés…

 

  • Le champ visuel du conducteur est rétréci,
  • La perception des distances est modifiée,
  • La vigilance baisse,
  • Les risques sont souvent sous-évalués.

En trottinette électrique, pas plus de deux verres de boissons alcoolisées

À effets similaires, sanctions identiques ! Ainsi, le conducteur de trottinette électrique présentant un taux d’alcoolémie entre 0,5 g/l et 0,8 g/l dans le sang, s’expose à une amende de 4e classe de 135 €.

 

Attention toutefois : lorsque l’on consomme des boissons alcoolisées préparées chez soi ou chez des amis, la teneur en alcool est généralement plus importante car supérieure aux « doses bar » réglementées. Un verre peut alors parfois suffire à atteindre le taux d’alcool de 0.5 g/l de sang, et deux verres vous le feraient dépasser.

 

Vous prévoyez de rentrer chez vous en trottinette électrique : appliquez la même règle qu’avec n’importe quel autre véhicule. Le bon réflexe reste celui de ne pas boire, afin d’arriver à bon port sans prendre de risques…

Une dose-bar, qu’est-ce que c’est ?

La législation en vigueur concernant la consommation d’alcool et la conduite considère qu’1 verre de boisson alcoolisée engendre un taux d’alcool de 0.2 g/l de sang (chez un homme de 75 kg, ou 0.3 g/l chez une femme de 60 kg).

 

Un verre de boisson alcoolisée préparé selon une « dose bar » contient 10 g l’alcool pur, et correspond à :

 

  • 1 verre de vin de 10 cl à 12°,
  • 1 verre de 25 cl de bière à 5°,
  • 1 verre de whisky de 3 cl à 40°.

 

Au-delà de 2 verres contenant ce type de préparation, vous ne pouvez plus prendre la route en sécurité.

Continuons à en parler autour de nous, en faveur de la prévention pour tous les usagers de la route.

Lire la suite