Faire ses courses à vélo, cela vous parait compliqué ? Eh bien, pas tant que ça, finalement. À condition, bien sûr, de disposer d’un équipement en accord avec vos besoins, et d’adapter votre mode de consommation.

De plus en plus de Français privilégient le vélo comme moyen de transport, notamment pour aller au travail. Pourquoi ne pas franchir une étape supplémentaire, et faire vos courses à vélo ? Quelques conseils pour rendre cette tâche abordable, pour tout un chacun.

Courses à vélo : identifiez vos besoins, faites évoluer vos habitudes

Les mobilités actives ont le vent en poupe : les Français se déclarent toujours plus sensibles à la protection de l’environnement et à la réduction de leur empreinte carbone.

 

Si le vélotaf a déjà fait son chemin, on peut aller encore plus loin dans les démarches écoresponsables en faisant ses courses à vélo. Pour que cela fonctionne, il s’agit avant tout de bien identifier ses besoins, et de faire évoluer ses habitudes de consommation. Célibataire, en couple, famille avec enfant(s)… Évidemment, faire ses courses à vélo n’implique pas la même organisation selon la composition familiale.

 

Bonne nouvelle, l’offre est large partout en France, et couvre toutes les exigences. Aussi, il vous faudra peut-être compartimenter vos achats : par exemple, les fruits et légumes chez le maraicher le lundi, la viande chez le boucher le mardi, etc. L’occasion de renouer avec vos commerçants de proximité, et de (re)découvrir les circuits d’approvisionnement locaux ? Pourquoi pas !

 

>> L’association Que Choisir propose une carte interactive pour localiser les magasins travaillant en circuit court, dans toutes les régions de France : consultez la carte.

Quelles solutions pour faire vos courses à vélo, selon vos besoins ?

Du panier à fixer au guidon, au trolley, en passant par les sacoches latérales et le vélo cargo : prenez le temps d’étudier les options de bagagerie vélo existantes pour faire vos courses simplement, et en toute sécurité.

 

Oubliez, par exemple, les cabas pendus aux poignées… On vous aide à y voir plus clair pour faire le choix qui vous correspond le mieux.

 

  • Le panier vélo : la plupart du temps, il s'installe à l’avant du guidon. Il est idéal pour des courses d’appoint plutôt légères dans votre épicerie de quartier. Amovible, il peut même vous suivre en boutique et ainsi limiter votre usage de sacs plastiques. Il existe aussi des paniers qui se fixent sur le porte-bagage, souvent solidement attachés, et donc non détachables. On gagne alors en volume et en stabilité, par rapport à une version avant.
  • Les sacoches de porte-bagage : amovibles, souvent étanches, d’un volume allant jusqu’à 30 litres chacune, elles assurent un équilibre du chargement et par conséquent un maximum d’aisance, lors du pédalage.

 

Bon à savoir : certaines se clipsent sur le porte-bagage et se transforment en chariot à roulettes, le temps d’arpenter le marché ou les rayons d'une épicerie !

 

  • Le chariot tractable : le compagnon idéal pour des courses volumineuses et/ou lourdes. Cette remorque est équipée d’un bras qui se fixe au porte-bagage ou à la tige de serre, assurant un bon équilibre de votre monture. Là encore, on peut généralement utiliser ce trolley comme chariot à main le temps de faire ses emplettes. Pratique, d’autant qu’il existe des versions isothermes.

 

De plus, couplé à un VAE (vélo à assistance électrique), son poids une fois plein n’est pas un frein.

 

  • Le vélo cargo : biporteur ou triporteur, il permet de charger à peu près tout ce que l’on peut mettre dans un petit coffre de voiture. Le grand volume de sa caisse vous laisse un maximum de liberté. Un peu moins polyvalent, et un peu plus cher à l’achat, le vélo cargo transporte aussi vos enfants jusqu’à l’école sans aucun problème, d’autant que ce modèle dispose souvent d’une assistance électrique.

 

Votre choix est fait ? Avant de démarrer, souvenez-vous que le Code de la route et les règles de sécurité à vélo s’appliquent quelle que soit la distance parcourue. Et en toute circonstance, le port du casque reste fortement recommandé.

Les courses à vélo, c’est bon pour vous, c’est bon pour tout !

Vous le savez : faire du vélo, c’est bon pour votre santé, et c’est bon pour la planète.

 

Car nous vous le disions, faire vos courses à vélo va aussi faire évoluer positivement votre manière de consommer en vous éloignant des grandes surfaces, des embouteillages, des préoccupations de stationnement, etc.

 

À la place ? Bonjour, les produits frais et le vrac, mais aussi « aurevoir » les packs d’eau en bouteilles plastiques, trop lourds, trop encombrants, et plus polluants… Les produits réutilisables ou d’hygiène et d’entretiens dits secs deviennent aussi de précieux alliés, car plus légers et moins volumineux. Et ça, c’est aussi bon pour l’environnement, comme pour votre portefeuille !

 

>> Pour aller plus loin, découvrez notre web-série sur l’usage quotidien du vélo

Sources

[1] https://droitauvelo.org/Comment-faire-ses-courses-a-velo

[2] https://www.citycle.com/27296-trois-moyens-de-faire-ses-courses-a-velo/

[3] https://conseilsport.decathlon.fr/comment-faire-ses-courses-a-velo

[4] https://www.amsterdamair.fr/blog/actualite/courses-velo-de-ville/

Lire la suite