Novembre c’est le mois où la santé des hommes est à l’honneur. Focus sur Movember, l’événement destiné à sensibiliser la société sur les principaux enjeux de santé masculine.

Cette année encore, bien des hommes arboreront fièrement une généreuse moustache durant tout le mois de novembre. Un moyen visible d’éveiller les consciences face aux principaux cancers masculins (de la prostate et des testicules), et aux comportements suicidaires

 

Le risque santé au masculin en France, c’est : 

  • 50 000 nouveaux cas de cancers de la prostate détectés 
  • le cancer des testicules étant le plus fréquemment dépisté chez les jeunes hommes de 15-35 ans 
  • 75% des décès par suicide, qui concernent les hommes 

Novembre, le mois de la mobilisation pour la santé masculine

Sorte de pendant masculin d’Octobre Rose, la mobilisation Movember fait le focus sur la santé masculine, physique et psychique, à l’occasion d’un événement relayé à l’échelle mondiale. 

Lancée en 2003 en Australie, Movember est d’abord une association caritative dont le but est de sensibiliser la population aux risques santé qui touchent les hommes, notamment les cancers de la prostate et des testicules. L’objectif est aussi de financer des projets de recherche sur les cancers masculins grâce aux dons collectés tout au long du mois de novembre [1]. 

Pourquoi « Movember » ?

« Movember » est la contraction de « mo » (pour moustache en anglais australien) et de « november », en référence au mois dédié chaque année à cette mobilisation internationale

La moustache est en effet le « signe de ralliement » de l’événement : durant tout le mois de novembre, les hommes sont invités à se laisser pousser la moustache, preuve concrète de leur engagement pour Movember [1]. 

Un événement suivi sérieusement en France à partir de 2012 et qui a déjà fait plus de 5 millions d’émules (les « Mo bros ») à travers le monde depuis sa création, en 2003.  

Cette mobilisation générale des hommes, mais aussi des femmes, en faveur de la santé masculine a déjà permis de récolter plus de 700 millions de dollars pour financer plus de 1250 projets destinés à faire avancer la recherche sur les cancers masculins (prostate et testicules) mais aussi sur la santé mentale et la prévention du suicide chez les hommes [1]. 

Prévention du cancer de la prostate, des testicules et du suicide : les combats de Movember

Movember articule son action autour de 3 « combats » majeurs, qui représentent les risques santé auxquels les hommes sont particulièrement confrontés : le cancer de la prostate, le cancer des testicules et les dérives suicidaires. 

 

  1. Le cancer de la prostate  

Le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers masculins en France : plus de 50 000 nouveaux cas sont détectés chaque année. Il touche particulièrement les hommes autour de 70 ans [2]. 

 

  1. Le cancer des testicules 

Moins développé que le cancer de la prostate, avec 2 200 nouveaux cas par an en France, le cancer des testicules est le plus fréquent chez les hommes jeunes de 15 à 34 ans [4].   

Lorsqu’il est détecté suffisamment tôt, il peut être guéri dans 95% des cas [4]. D’où l’importance d’une sensibilisation conséquente et d’un dépistage précoce ! 

La campagne annuelle Movember invite d’ailleurs les jeunes hommes adultes à pratiquer régulièrement une autopalpation afin d’identifier toute grosseur suspecte. 

 

  1. Santé mentale et comportements suicidaires  

Troisième volet d’action de Movember : la prévention de la santé mentale et des risques suicidaires chez les hommes. La population masculine est en effet particulièrement exposée au suicide : 75% des décès par suicide concernent les hommes [5]. 

La France continue d’observer un des taux de suicide les plus élevés en Europe [5]. Dans le monde, un homme se suicide chaque minute [1]. 

Ces chiffres préoccupants ne doivent pas rester tabou : Movember est plus que jamais l’occasion de relancer le débat, pour mieux identifier les conduites  (alcoolisme, usage de drogue, prises de risques majeurs, décrochage scolaire, dépression…) qui peuvent favoriser ou cacher des envies suicidaires. 

 

Face à un contexte de détresse, deux contacts à avoir en tête [5] : 

Suicide Écoute : 01 45 39 40 00 

Infosuicide : https://www.infosuicide.org/urgences-aide-ressources/lignes-decoute/ 

Movember en action : se bouger pour la santé masculine

Nous pouvons tous agir en faveur de la santé masculine : faisons grandir le mouvement Movember, ensemble. 

Movember c’est d’abord être visible :  et pour cela, rien de tel qu’une belle moustache ! L’association vous livre ses conseils précieux pour arborer le style de moustache qui vous ira le mieux … prendre soin de soi, ça passe aussi par là. Et les femmes peuvent participer, maquillage à l’appui. 

Partagez vos plus belles photos moustachues sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, Youtube, Pinterest, Snapchat) ou pratiquez le défi Move (courir ou marcher 60km sur le mois de novembre) [1]. Et incitez vos amis à rejoindre le mouvement lors des multiples événements organisés à travers la France !

Tous les moyens sont bons pour faire connaitre l’initiative et le combat pour la santé des hommes afin de récolter des fonds pour la recherche. 

Les grands acteurs de la médecine se mobilisent et soutiennent Movember

C’est notamment le cas du pôle scientifique Gustave Roussy (Paris), premier centre de lutte contre le cancer en Europe [2]. A l’occasion de l’édition 2019 de Movember en France, le centre a animé débats et tables rondes pour aider et accompagner les patients face au cancer de la prostate. 

Ce sont également les vertus thérapeutiques du sport après un cancer que promeut l’institut Gustave Roussy via le programme Mieux vivre le cancer, à l’occasion de Movember. 

Sources

[1] https://fr.movember.com/ 

[2] https://www.gustaveroussy.fr/en-novembre-mobilisons-nous-contre-les-cancers-masculins 

[3] https://www.ameli.fr/gers/assure/sante/themes/cancer-prostate/depistage 

[4] Guide patient - Institut national du cancer 

[5] https://www.ameli.fr/gers/assure/sante/urgence/pathologies/crise-suicidaire-tentative-suicide 

Lire la suite
Mots-clés