Climadiag : des indicateurs climatiques précis destinés aux collectivités
AXA Prevention

Climadiag, l’outil de Météo France pour aider les communes à s’adapter aux changements climatiques

Météo France lance son outil Climadiag, pour aider les petites et moyennes communes à anticiper le dérèglement climatique et les changements associés. Grâce à des indicateurs précis et ciblés, les élus locaux peuvent se préparer et mieux s’adapter.

Climadiag, l’outil de Météo France pour aider les communes à s’adapter aux changements climatiques

Météo France lance son outil Climadiag, pour aider les petites et moyennes communes à anticiper le dérèglement climatique et les changements associés. Grâce à des indicateurs précis et ciblés, les élus locaux peuvent se préparer et mieux s’adapter.

AXA Prévention vous présente ce dispositif : focus sur ses usages, son utilité et sa complémentarité avec la plateforme Ma commune en Action.

?

Le saviez-vous ?

Sur Climadiag, l’indicateur « T°C moyenne par saison » indique que la température moyenne en été en France pourrait passer de 19,3°C à 21,3°C d’ici à 2050.

Le nouvel outil Climadiag de Météo France

Alors que les collectivités territoriales sont responsables d’environ 12% des émissions nationales de gaz à effet de serre [1] et que les conséquences du dérèglement climatique sont de plus en plus visibles - comme à l’été 2022 -, les élus locaux ont entamé ces dernières années leur révolution verte. Pour pouvoir lutter contre l’urgence climatique, il leur est indispensable de connaître les risques et l’impact des évolutions climatiques sur leurs territoires.

>>Pour aller plus loin, (re)découvrez notre article sur la transition écologique des collectivités territoriales, soutenue par AXA Prévention.

Météo France met donc à leur disposition sur son site Internet un nouvel outil gratuit, Climadiag Commune, pour les aider à anticiper ces changements climatiques.

En entrant le nom, le code postal de leur commune ou l’EPCI (Établissement Public de Coopération Intercommunale), ils ont alors accès à de nombreux indicateurs.

Les indicateurs Climadiag

Les indicateurs sont calculés pour un territoire donné et classés en 5 familles :

  1. l’évolution du climat avec 4 indicateurs météorologiques généraux qui sont la température moyenne, le nombre de jours de gel, le cumul de pluie et le nombre de jours de pluie ;
  2. la santé avec 4 indicateurs précisant les risques spécifiques pour la santé des habitants (nombre de jours très chauds, nombre de nuits chaudes, nombre de jours en vagues de chaleur et nombre de jours en vagues de froid) ;
  3. l’agriculture avec également 4 indicateurs, à savoir le nombre de jours consécutifs sans précipitation, la date de reprise de la végétation, la disponibilité thermique pour le blé et le nombre de jours échaudants (qui entraînent une perte de rendement) ;
  4. les risques naturels traduits en 5 indicateurs liés à des événements intenses comme les jours avec pluies intenses, la pluie exceptionnelle, la sécheresse du sol, le risque de feu de forêt et le niveau de la mer ;
  5. le tourisme avec 3 indicateurs allant du nombre de jours estivaux, à l’enneigement en basse altitude et en basse altitude.

Concrètement, ces indicateurs sont calculés par les scientifiques à partir de modélisations et de projections climatiques à l’horizon 2050, « dans un scénario médian d’émission de gaz à effet de serre médian ». Chaque indicateur comporte donc une valeur médiane, une valeur haute et une valeur basse. Entre ces deux dernières, se trouve l’intervalle de confiance.

Pour mieux visualiser ce qui va se passer et pouvoir s’adapter, les élus peuvent télécharger une synthèse d’une dizaine de pages au format PDF, détaillant des explications pratiques et pédagogiques sur leurs propres indicateurs.

Les applications concrètes de Climadiag

Alors que les maires se demandent comment s’adapter aux changements climatiques d’ici à 2050, Climadiag leur précise concrètement les risques naturels et les enjeux identifiés sur leurs territoires.

Par exemple,

  • à Brest, les enjeux identifiés sont « risque de submersion marine et érosion côtière, inondations, sensibilité possible au phénomène d’îlot de chaleur urbain »
  • à Marseille, « retrait-gonflement des argiles, inondations, submersion et érosion côtière, feu de forêt, sensibilité possible au phénomène d’îlot de chaleur urbain »
  • à Paris : « inondations, sensibilité possible au phénomène d’îlot de chaleur urbain »

En fonction, des actions pertinentes et efficaces peuvent être mises en place par les autorités compétentes à l’instar de :   

  • la désimperméabilisation des sols pour éviter le ruissellement si l’indicateur du nombre de pluie forte est en hausse ;
  • la sensibilisation et la diffusion de bonnes pratiques en cas de canicule si les nombres de jours chauds et de nuits chaudes augmentent ;
  • le recyclage des eaux grises pour l’irrigation pour pallier un grand nombre de jours avec des sols secs ;
  • l’adaptation des cultures si le nombre de jours où la température dépasse 25°C entre avril et juin augmente.
Climadiag, un outil complémentaire de la plateforme « Ma commune en Action »

La plateforme gratuite en ligne « Ma commune en Action » d’AXA Prévention est un outil imaginé pour les maires et élus de petites et moyennes communes (moins de 10 000 habitants). Elle réunit plusieurs services et s’articule autour de 4 piliers pour mettre en place ou renforcer la transition écologique sur les territoires :

  1. Se former à L’École du climat : toutes les réponses aux questions des acteurs locaux en 10 chapitres (réduire ses émissions, comment d’adapter, comment transformer les services publics...) ;
  2. Anticiper grâce à un outil d’aide à la réalisation du Plan Communal de Sauvegarde (PCS). Cet outil contribue à la prévention des risques et à la gestion de crise en cas d'événements naturels majeurs, technologiques ou sanitaires. Son objectif : préparer les communes à faire face aux situations extrêmes grâce à des formations, des modes d’organisation et des outils techniques. L’outil Climadiag est précieux pour atteindre cet objectif.
  3. S’informer à la médiathèque et se nourrir des nombreux documents et ressources ;
  4. S’inspirer des bonnes pratiques notamment grâce aux différents réseaux de partage d’expériences sur le terrain.

>>Pour en savoir plus, consultez notre article « Ma commune en Action : une plateforme pour accompagner les communes dans leur transition écologique ».

Sources

[1] https://territoireengagetransitionecologique.ademe.fr/reduction-emissions-gaz-effet-de-serre-exemple-collectivites-labellisees/